Ecole de magie pour jeunes sorciers établie sur l'île mystérieuse d'Eléus-Théria
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Madame Billig ou quand la richesse s'invite sur l'île...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faustine Billig

avatar

Age : 45

MessageSujet: Madame Billig ou quand la richesse s'invite sur l'île...   Mar 24 Juil - 23:48

Il était à peine cinq heure et le soleil peinait à se lever, bien au chaud sous ses couvertures moutonneuses. Cela n'avait pas arrêté la riche épouse de Charles-Victor a chevaucher Nostradamus, son abraxan préféré, et voler au-dessus des nuages. Quelques rayons passaient à travers ces derniers, éclairant brièvement le ciel. L'air était frais et ébouriffait ses cheveux, mais elle aimait cela. Rien de tel qu'une bonne petite balade matinal à travers le ciel frais pour avoir un teint éclat de santé. L'air pur était bon pour l'organisme humain et à cette heure, le ciel n'était pas embouteillé! C'était fou le nombre de sorcier qui pouvaient se balader entre les nuages. Et il y en avait des sans-gênes qui ne regardaient à rien! Dernièrement, l'un de ses sorciers s'était encore prit un canard en plein visage et il n'avait perdu de nombreuse plumes (le canard, pas le sorcier)! Et après, l'on s'étonnait de la disparition prématuré des palmipèdes... Faustine, elle, était prudente! Pas question de se prendre un canard en plein vol! Les plumes de canard, ce n'était plus du tout à la mode sorcière! Et puis, aujourd'hui, c'était le grand jour! Faustine avait eu la place de professeur de soin au créature et elle avait rendez-vous sur l'île... Ce n'était donc pas le jour idéal pour se prendre un oiseau et finir à l'hôpital.

Elle tapota l'encolure de son cheval ailé pour lui signaler que la petite ballade prenait fin. L'immense animal obéissant battit des ailes et descendit doucement vers le sol. Lui aussi avait l'habitude des ballades matinales et il aimait cela. Les abraxans étaient fait pour vivre dans le ciel et balayer l'air frais de leurs puissantes ailes. Pourtant, il hennit de ravissement à l'approche du sol. Il savait que du whisky frais et de la nourriture l'attendrait en bas. Et il avait un peu faim... Faustine le rassura, lui disant qu'il aurait le droit à une bonne bouteille de whisky pur malt. Le sol se rapprocha rapidement et l'abraxan fit aller ses jambes chevalines pour effleurer l'herbe de ses sabots. L’atterrissage se fit en douceur et Faustine sauta sur le sol de son domaine avant même que sa monture n'eut repliée ses longues ailes. Elle caressa la tête de Nostradamus pour le remercier de la ballade, déposant un bisou sur son museau. Elle le guida ensuite jusqu'à l'écurie gigantesque où il pourrait se reposer avec ses congénères. Dans un coin, Faustine remarqua de la paille bouger légèrement et sourit. Elle savait très bien qu'un porlock se cachait dans son écurie. D'ailleurs, elle lui mettait toujours un tas de paille fraîche pour s'assurer qu'il reste là. Grâce à lui, elle savait que ses abraxans serait toujours en bonne santé. Elle prit une bouteille de whisky et la vida entièrement dans la gamelle de Nostradamus, afin qu'il puisse s'abreuver. Elle le caressa une dernière fois, puis quitta l'écurie. Il allait être temps pour elle de se préparer...

Elle rentra dans sa demeure, réfléchissant déjà à ce qu'elle porterait pour son arrivée sur l'île. Que ce soit au niveau maquillage, vêtement ou tatouage... Il lui fallait tout de même être présentable! Faustine croisa le regard de son mari ainsi que le petit sourire amusé qu'il avait au coin des lèvres. Usant de la magie de camériste pour rester jeune et élégant, il semblait n'avoir que dans la quarantaine. Mais les petites rides et les quelques cheveux gris parcourant ses cheveux, trahissait son âge. Tout comme la cane qu'il tenait près de lui. Elle ne lui servait pas à grand-chose, mais il trouvait que cela faisait plus élégant et c'était une manière pour lui de ne pas oublier qu'il n'était pas aussi jeune que son épouse.

"Pourquoi souris-tu?"
"Je pari que tu démarreras d'ici en retard..."
"Et pourquoi donc, mon cher époux?"
"Parce que tu es toujours en retard..."
"Je te pari 1 000 mils d'or que je partirai d'ici à l'heure!"
"Ton argent, c'est avant tout le mien... Je te propose plutôt un plateau de muffin au chocogrenouille, qu'en penses-tu?"
"C'est un appel à la défaite ça! Va pour les muffins au chocogrenouille"

Et Faustine disparut dans ses appartements pour se préparer. Elle ne se pressa pas, son époux avait raison... Elle était toujours en retard. Mais cela n'avait pas d'importance. Ce qui importait, c'était d'être parfaite. Une Cabreyrolle de Laborie-Daubière ne pouvait pas se permettre d'arriver à un rendez-vous dans un piètre état! Quel exemple donnerait-elle à ses élèves? Sa baguette magique en main, Faustine s’ensorcela et ensorcela les objets nécessaire à sa toilette. Étrange d'ailleurs qu'elle parvienne toujours à être en retard en usant de la magie... Tandis qu'une brosse démêlait ses cheveux, les limes s'activaient autour de chaque ongles de la belle pour une manucure éclatante et un tube de rouge à lèvre coloria le sourire de Faustine. Un vernis à ongle s'envola rapidement vers elle et la jeune femme tendit les mains, laissant la magie vernir ses ongles fraîchement limés. Elle opta pour un vernis à basse de coquille de musard. Elle l'avait acheté une fortune il y a peu et était ravie d'avoir une occasion pour le mettre! La particularité de ce vernis magique était qui changeait de couleur à tour de rôle et de manière totalement aléatoire. C'était LE vernis à la mode! Et Faustine l'adorait! Aussi, elle laissa la magie s'occuper d'elle et de son maquillage. Depuis que Faustine avait connue la magie, elle s'en servait régulièrement. C'était tellement plus pratique! Par contre, cela ne résolvait pas les dilemmes... Chaussures à talons ou bottes en dragon? Chapeau à plumes ou à noeud? Strass ou pas strass? Faustine avait un choix immense de vêtements, ce qui ne l'aidait pas à choisir... Elle pénétra dans son dressing... Ou plutôt à ce qui ressemblait à un dressing, car il n'en avait que le nom! Une salle à chapeau, une salle à sac à main et ceinture, deux salles à chaussures et trois salles de vêtements en tout genre. C'était à cause de cela qu'elle prenait toujours du retard. Un doigt manucurer posé sur sa bouche, elle pencha la tête en réfléchissant. Pour les tatouages, elle verrait cela après...

Au bout d'une heure, elle opta pour ses stilettos en écailles de dragon améthyste; le must de la féminité sorcière. De plus, elle aimait bien le mauve et le scintillement des chaussures avaient fini par attirer son regard. Le reste découla de lui-même, ce sera une robe mauve au décolleter en v plongeon dont les brettelles se nouait dans la nuque et assortie à ses chaussures aux talons démesurées! Et ceinture en swarovski pour serrer sa robe au niveau de sa taille. Elle aurait bien opté pour celle en diamant, mais il fallait tout de même savoir rester simple par moment... Perchée sur ses stilettos de plus de dix centimètre, Faustine se regarda dans le miroir. La robe lui masquait à peine les cuisses, mais peu importe. Les robes longues de sorcière, c'était démodé. Il y avait longtemps que les sorcières avait quitté leurs robes noires, leurs nez crochus à verrues et leur chapeau pointus poussiéreux. Satisfaite, elle essaya plusieurs chapeaux pour voir celui qui lui siérait le mieux. Elle opta pour un chapeau à plumes. Indispensable les plumes... C'était la mode et aucune sorcière accro à la mode sortirait sans porter ne serait-ce qu'une plume d'un oiseau magique (les plumes de canard n'étant plus à la mode, souvenez-vous...). Il était large, variant entre le mauve et le rose, décoré de plusieurs plumes de focifère tout aussi colorées. Elles retombaient élégamment dans son dos dénudé. Sa tenue était parfaite! Elle posa une regard sur l'horloge... Elle était déjà en retard sur son planning! Pas grave, elle ferait des muffins avant de partir...

Faustine quitta ses appartements, passa devant la cuisine et agita sa baguette magique. Tous les accessoires de cuisines tremblèrent et se mirent à l'oeuvre pour préparer les muffins commandés. Faustine réfléchit un instant. Quels tatouages allait-elle mettre aujourd'hui? Un dragon, indéniablement! Elle les aimait trop pour ne pas en avoir un. Un abraxan, indubitablement. Histoire de penser à son petit Nostradamus qu'elle laissait dans son domaine. Des pattes d'animaux, certainement. C'était toujours sympathique des pattes... Le tout, c'était d'avoir la place nécessaire pour les mettre. Une raison pour laquelle elle les changeait souvent... Elle marcha d'un pas vif jusqu'à la bibliothèque et d'un geste de baguette magique, fit venir à elle les livres renfermant des modèles de tatouages. Elle les fouilla rapidement, agitant sa baguette sur les tatouages qui lui plaisaient afin qu'ils se déposent sur sa peau. Un dragon dans le dos, un abraxan sur le bras, des pattes griffues qui semblait fuirent dans son décolleter, un léviathan sur son autre bras, puis quelques décorations futiles ci et là afin de compléter ses autres tatouages. Des oiseaux, des fleurs, des papillons et des poissons apparurent un peu partout sur le dos de ses mains jusqu'à ses chevilles qu'elle enroula de roses avec quelques papillons qui butinaient dessus. Faustine tourna sur elle-même devant un miroir et hocha la tête. Elle était enfin prête!

"Je suis prête, le dragon est déjà arrivé?"
"Je lui est même mis à boire en attendant..." lui répondit son époux.
"Les muffins sont prêt dans la cuisine" lança Faustine en tirant la langue, taquine.

Elle attrapa son sac et marcha le plus rapidement qu'elle put pour rejoindre le dragon. Elle sortie une paire de lunette de soleil aux reflets bleuté hors de son sac et le déposa sur son nez. Le reste de ses affaires, elle se les ferait livrer par dragon postale. Pour le moment, elle n'avait pas besoin de s'encombrer de futilité (son sac sans fond en contenait déjà bien assez ainsi), ni de cahier de cours... Le dragon s'envola, emportant la nouvelle professeur avec lui et traversa le ciel pour son immense plaisir. D'ailleurs, elle trouva que le trajet avait été de courte durée, car le reste du chemin, elle devait le faire en léviathan. Cependant, cela ne la dérangeait pas. L'idée de chevauché une autre créature magique la ravissait! Et le fond de l'océan devait être magnifique en cette journée ensoleillé! D'ailleurs, le léviathan ne la laissa pas languir plus longtemps, comme s'il attendait sa venue depuis un certain temps déjà... Ce qui était certainement vrai! L'immense animal glissa sur le sable afin que la jeune femme puisse s'installer sur la passerelle et l'emmena sous les flots. Faustine apprécia la sensation unique de voyager à dos de léviathan et ses yeux observèrent avec attention les créatures magiques qui vivaient sous l'eau. Il y avait des spécimens intéressant à étudier...

Une nouvelle fois, la chevauchée lui parue court lorsque le léviathan se posa la plage de l'île. Cependant, Faustine était ravie d'être de retour sur la tortue qui avait changé sa vie. C'était ici qu'elle avait prit connaissance de l'existence de la magie. Sans la magie, elle n'aurait jamais croisé l'homme qui était devenu son époux. Elle fit quelques pas sur la plage, laissant derrière elle, des trous lorsque ses talons s'enfonçaient dans le sable. Mais la jeune quarantenaire savait marcher avec ses talons vertigineux, elle avait l'habitude depuis le temps... De l'index, elle fit descendre ses lunettes sur le bout de son nez afin d'observer les environs. Elle se demandait qui viendrait lui servir de guide. Un professeur? Un éleve? Une créature mi-humaine? Peu importe de toute façon. Elle se redressa, replaça sa robe correctement et attendit que son guide se présente à elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Andersen
Dragon Féerique
avatar

Age : 11

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: Je...je veux ma Maman...
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: est mort de trouille

MessageSujet: Re: Madame Billig ou quand la richesse s'invite sur l'île...   Sam 25 Aoû - 18:09

Il était nerveux. On lui avait confié une mission de la plus haute importance et il craignait de mal faire. Une mission ! Pour lui ! Pas pour Archibald : pour lui. Le petit garçon avait tant l'habitude d'être plongé dans l'ombre de son ami qu'il redoutait de faire ses premiers pas tout seul sur le devant scène. Alors oui, nerveux, il l'était. Il avait lu et relu plusieurs fois le petit bout de papier sur lequel était noté le nom de celui qu'il devait accueillir. Faustine Billig. Le papier était toujours dans sa paume et il le triturait tellement que l'encre s'était quasiment effacée entre ses mains moites.

Il s'agirait de la première personne à laquelle il servirait de guide sur l'île. Et on ne lui avait rien précisé du tout. Un hibou lui avait remit une lettre selon laquelle il devait conduire Faustine Billig dans la Maison Oeuf dans les plus brefs délais. Et il paniquait. Il avait aussitôt enfilé son plus beau pull, en laine violette que lui avait tricoté sa Maman. Il avait coiffé ses cheveux pour tenter d'en chasser l'épis rebelle qui s'était installé depuis son arrivée sur l'île et il s'était jeté un dernier coup d'oeil dans le miroir avant de se précipiter hors du dortoir des dragons non sans avoir laissé un mot à Archibald. " En mission pour l'île, je reviens " Ca avait la classe, comme mot. Mais au fond, il n'en menait pas large.

A chacun de ses pas, il essayait de trouver une phrase d'annonce dans sa tête. Bienvenue sur l'île Faustine Billig ! Faustine Billig ? Suivez moi. Faustine Billig ? Beau temps n'est-ce pas ? Le voyage s'est bien passé ? En route pour la Maison oeuf Faustine Billig ! Et ainsi de suite. Son coeur battait la chamade alors qu'il se rapprochait du léviaport. A quoi ressemblerait cette Faustine ? Serait-elle plus jeune ? Plus âgée ? Et si elle se mettait à pleurer en appelant sa Maman ? Que ferait-il ? Et si elle s'était noyée lors de son arrivée en léviathan ?! On lui ferait porter toute la responsabilité et on l'accuserait de meurtre involontaire et il passerait le restant de ses jours à Azkaban ! Oh non ! Non ! A cette idée, il ne pu s'empêcher de marcher plus vite et de se mettre à courir même.

Enfin il arriva sur la plage et chercha âme qui vive avec de grands yeux paniqués. Il ne tarda pas à apercevoir une silhouette et soupira de soulagement avant de s'apercevoir qu'elle était beaucoup, beaucoup plus âgé que ce à quoi il s'attendait ! C'était une professeur ! Les yeux écarquillés, il s'avança, déglutit, l'observa et murmura d'une toute petite voix intimidée.

" F...F...Faustine Billiiiig ? "

Le rouge lui monta aux joues et il regarda ses pieds. Il aurait donné n'importe quoi pour pouvoir tourner les talons et s'enfuir avant d'être frappé par la foudre du ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faustine Billig

avatar

Age : 45

MessageSujet: Re: Madame Billig ou quand la richesse s'invite sur l'île...   Sam 29 Sep - 20:35

Faustine attendait avec patience l'arrivé de son guide, comme elle l'avait fait, il y a des années de cela... Avec peut-être, la même excitation dans les yeux. Elle allait une nouvelle fois redécouvrir cette île... Elle allait la découvrir avec des yeux d'adulte... ou pas! Son regard aperçut une silhouette qui se dirigeait vers elle et qui, elle le supposa, devait être son guide. La quarantenaire ôta ses lunettes bleuté pour mieux étudié son guide, comme si elle étudiait une créature magique. D'où sortait-il? Il semblait frêle à première vue et plus il s'approcha, plus cela se confirma... Et lorsqu'il fut près d'elle, Faustine écarquilla les yeux devant la voix timide... Cela lui faisait bizarre d'être appelée par son nom de jeune fille... Bien souvent, les sorciers qu'elle croisait l'appelait désormais Madame Cabreyrolle de Laborie-Daubière. Mais il était vrai, qu'ici, elle serait Madame Billig, professeur de soin aux créatures magiques. Une chance pour les élèves qui auraient probablement écorchés son nom de femme mariée plus d'une fois! Cela la fit sourire de ravissement... Son rêve était entrain de se réaliser, elle était professeur! Cependant, son regard se posa sur le petit bonhomme qui se trouvait près d'elle et elle en eut presque pitié. On aurait dit une créature perdue qui ne souhaitait qu'une chose, se tapir dans son terrier, loin de tout regard. Et ses yeux avertis reconnu le talent d'une maman dans la confection du pull en laine qu'il portait. Faustine sourit. Elle aussi était une maman, mais elle faisait rarement des vêtements pour ses enfants, préférant les acheter tout fait.

"C'est un très joli pull" dit-elle pour entamer la conversation et rassurer le jeune enfant intimidé. "j'aime beaucoup la couleur"

Elle lui lança un sourire rassurant, espérant calmer ses angoisses. Cela ne devait pas être facile pour lui de guider une adulte, c'était peut-être la première fois qu'il servait de guide. En tant qu'élève, il avait déjà du faire face à des adultes comme ses professeurs déjà présent sur l'île... Il n'avait donc guère de raison d'être plus intimidée avec elle qu'avec un autre adulte... A moins qu'il soit timide de nature? De tout façon, pour le moment, elle n'était guère en fonction, elle pouvait donc se permettre d'être familière et gentille avec son futur élève. Il sera malvenu de lui faire peur dès le premier jour en le corrigeant sur le fait qu'il devait l'appeler Madame Billig et non Faustine Billig... Et puis, il n'était peut-être pas habitué à servir de guide et avait répété l'identité de la personne qu'il devait aller chercher. Faustine aussi avait été jeune un jour et elle aussi, avait du servir de guide... Néanmoins, il lui semblait ne jamais avoir rougie ainsi!

"Je suis bien Madame Billig" dit-elle afin de se présenter dans les règles. "Professeur de soin aux créatures magiques... Tu seras donc mon guide, c'est cela?" rajouta-t-elle afin de l'aider à reprendre la parole. Car Faustine savait très bien qu'il était son guide, sinon, il ne serait pas venu lui demander si elle était bien Faustine Billig...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Andersen
Dragon Féerique
avatar

Age : 11

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: Je...je veux ma Maman...
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: est mort de trouille

MessageSujet: Re: Madame Billig ou quand la richesse s'invite sur l'île...   Lun 19 Nov - 10:14

(hj : désolé du retard ^^" )

Peter regardait ses chaussettes sans bien savoir où se mettre. L'idée le prit de tourner les talons et de courir s'enfuir dans le dortoir des dragons où il supplierait Archibald, si confiant, si sûr de lui, d'aller accueillir le professeur à sa place. Ses joues avaient prit une teinte rouge pivoine alors que tout craintif, il n'osait pas même poser les yeux sur la professeur. Et la situation aurait pu garder cette tournure pendant longtemps encore si la voix douce et tendre ne lui était pas parvenu.

Elle lui parlait ! Il leva les yeux, surpris. Et son regard bleu s'illumina à mesure qu'il assimilait le compliment. Le garçonnet, encore intimidé, esquissa néanmoins un sourire et souffla d'une petite voix pleine de fierté. " Merci... C'est ma Maman qui l'a fait ! " Et le souvenir de sa chère Maman lui redonna du courage. Car il ne fallait pas qu'on lui envoie un hibou comme quoi son petit chérichou était un lâche qui avait abandonné un professeur alors qu'il devait servir de guide.

Le gamin se redressa et la couleur rouge de ses joues se dissipa doucement. Il observait à présent la jeune femme d'un air curieux. Madame Billig, donc. Professeur de soins aux créatures magiques. Il se demanda comment il avait imaginé leur professeur dans cette matière. Assurément pas comme ça. Il voyait plutôt un vieux garde chasse bourru. Pas une gentille dame qui faisait des compliments sur les pulls.

" Euh...Euh oui ! Je dois vous amener à la Maison Oeuf et euh...là, vous verrez Anietta et Sir Mad'...Euh, Sir Maddlington je veux dire " bégaya le gamin en se souvenant que dire le surnom que les élèves avaient assigné à leur directeur paraîtrait sans doute irrespectueux.

Il lui lança un signe de main pour l'enjoindre à le suivre et commença à marcher vers la maison oeuf. Le sang battait toujours à ses oreilles. Mais la tâche n'était pas aussi difficile que ce qu'il avait imaginé. " Vous..euh...Vous avez fait bon voyage Madame Billig ? " demanda-t-il pour briser le silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faustine Billig

avatar

Age : 45

MessageSujet: Re: Madame Billig ou quand la richesse s'invite sur l'île...   Mar 20 Nov - 21:56

[pas de soucis^^]

La quarantenaire regarda le jeune garçon lever la tête vers elle et lui renvoyer un timide sourire à la suite de son compliment sur son pull. La méthode du compliment sembla réussir car elle ressentie une pointe de fierté lorsqu'il lui confirma que c'était sa maman qui le lui avait fait. Faustine lui lança un sourire franc, hochant la tête. Elle se voulait rassurante face à l'enfant intimidé pour ne pas le faire fuir... cela ferait plutôt mauvais genre pour un professeur de faire fuir son élève avant même de lui avoir donné un cours. Il fallait au moins qu'elle attente de donner cours avant d'effrayer les élèves!

Le garçon lui confirma alors qu'il était bien là pour la guider jusqu'à la maison-oeuf et qu'elle rencontrerait Anietta et Sir Maddlington. Faustine fit comme si elle n'avait pas entendu le surnom du directeur, préférant éviter de mettre mal à l'aise le jeune garçon. Déjà qu'il parvenait à se mettre mal à l'aise seule, elle n'allait pas en rajouter une couche! Elle pouvait être sévère, mais tout de même. Elle était également une mère et avait surtout besoin de ne pas faire fuir le jeune garçon alors que ce dernier semblait rougir de moins en moins. En fait, c'était comme une créature magique qu'il fallait dompter avec précaution. Le moindre geste trop brusque et hop! Le petit garçon disparaîtrait dans un terrier... *je vis trop avec mes créatures moi...* pensa alors la future professeur devant cette image...

Son jeune guide finit par l'inviter à le suivre. Faustine remis ses lunettes bleutées sur son nez et marcha aux côtés du jeune garçon, ravie de refaire ce long chemin... Il lui rappelait d'anciens souvenirs, le jour de sa toute première arrivé. Elle était excitée et à la fois perdue dans ce monde étrange et magique. Par contre, elle ne se rappelait plus du guide qui l'avait accompagner... Il n'avait pas du la marquer... où alors le paysage l'avait bien trop envoûter pour s’intéresser à ce détail là... La voix du garçon raisonna, surprenant quelque peu la jeune femme. Sa voix semblait toujours si fragile, pourtant Faustine n'avait rien de vraiment impressionnant... A moins que ce ne soit son allure générale? Elle s'était pourtant habillé avec classe, histoire de briller de mille feux. Cependant, Faustine ne s'attarda guère plus longtemps sur ce sujet, s'habituant au fait que son guide était un temps soit peu intimité, mais que cela passerait probablement au fil du chemin. Il lui avait de tout façon poser une question et un professeur se devait de répondre aux questions posées! Avait-elle fait un bon voyage? Faustine eut un petit rire amusé. Son voyage était même mieux que cela!

"Un merveilleux voyage... Cela m'a rappelé bien des souvenirs" lança-t-elle échappa dans un soupir ravi en repensant aux souvenirs qu'elle avait de l'île, j'ai étudié ici... il y a longtemps" rajouta-t-elle dans un petit rire amusé et nostalgique. Il y avait tellement longtemps, que depuis, ses enfants avait à leur tour étudier sur l'île. Elle avait beau entretenir sa beauté pour paraître jeune, elle savait très bien qu'elle ne rajeunissait pas. Elle avait même tendance à vieillir et ces derniers temps, elle avait l'impression qu'elle vieillissait plus vite. Son statut de double grand-mère, très certainement! Malgré cela, elle avait réaliser son rêve! Elle était revenu sur l'île pour enseigner... Et grâce à cela, elle se sentait rajeunir. Oui, elle retrouvait presque ses vingts ans pourtant déjà si loin!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Andersen
Dragon Féerique
avatar

Age : 11

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: Je...je veux ma Maman...
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: est mort de trouille

MessageSujet: Re: Madame Billig ou quand la richesse s'invite sur l'île...   Mer 28 Nov - 9:10

Il afficha une moue interloquée et arrêta sa marche lorsqu'il apprit que Madame Billig avait étudié ici il y avait bien longtemps. La bouche entrouverte, le garçonnet la détailla soudain différemment. Peut être qu'un jour, elle avait porté une paire de couettes et qu'elle avait sautillé jusqu'au léviaport pour accueillir un nouvel élève. Elle avait du aller en cours, se faire des amis, rater des examens, en réussir d'autres. Elle n'était pas née toute grande. Elle avait eut des périodes de doutes dans sa vie tout comme lui. C'était une sensation bizarre que de savoir qu'un adulte avait pu être enfant auparavant. Peter n'y avait jamais pensé. Peut être parce que le principal adulte de sa vie était sa Maman et qu'il ne l'avait jamais vu petite, pas même en photographie. Peut être aussi parce que dans sa naïveté d'enfant, il considérait le monde des "grandes personnes" comme étant tout à fait à part, une autre dimension où on arrivait un beau matin sans bien savoir pourquoi.

" Ah bon ? " fut la seule chose qu'il parvint à articuler alors que la professeur semblait se perdre dans une sorte de rêverie nostalgique.

" Oh euh...Et c'est quoi au fait, l'étude des créatures magiques ? " demanda le garçonnet décidément mit en confiance qui s'enhardissait à poser des questions à présent. L'image du professeur à couettes avec trente ans de moins avait quelque chose de rassurant. Il s'était remit à marcher et murmura comme pour lui même. " On est bientôt arrivés..." Parce qu'il voulait se rassurer en se disant à haute voix qu'il ne s'était pas trompé de chemin et parce qu'il lui tardait de retrouver la chaleur de la maison Oeuf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faustine Billig

avatar

Age : 45

MessageSujet: Re: Madame Billig ou quand la richesse s'invite sur l'île...   Jeu 29 Nov - 21:47

Le professeur fraîchement arrivé regarda le petit garçonnet avec un fin sourire amusé devant son soudain ah bon... Cet enfant n'était pas du tout comme elle lorsqu'elle avait eu son âge. La chose qui l'étonnait le plus à l'époque c'était uniquement la magie, les adultes ayant été un jour des enfants ne l'avait jamais étonné autant. Il faut dire aussi que ses parents étaient loin d'être des adultes normaux... Il avait conservé un côté enfantin avec leur métier. Du coup, elle avait toujours sur que les adultes avaient été jeune un jour. Ce qui la choquait plus, c'était que certains parvenait à oublier leur enfance pour s'enfoncer dans un triste costume cravate et un visage inexpressif! Faustine, elle, avait garder son côté enfantin, mais en tant que professeur, elle se devait tout de même de montrer un côté stricte! Sinon, ses élèves ne la prendrait pas au sérieux. Elle lui aurait bien dit pour le rassurer qu'elle avait même franchit quelques interdits et qu'elle n'avait pas toujours été un modèle... mais, il fallait mieux que certains souvenir du passé rester bien enfoui dans les tiroirs de sa mémoire.

Heureusement, le jeune guide semblait se sentir de plus en plus à l'aise en sa compagnie car il lui demanda alors ce qu'était l'étude des créatures magiques avant de murmurer à haute voix pour lui-même qu'ils étaient bientôt arrivée. C'était rassurant de ce savoir bien guider, mais Faustine n'avait jamais eu de doute sur son guide. Elle savait qu'il ferait tout pour la mener à son lieu de rendez-vous. La quarantenaire réfléchit un bref instant, afin de trouver les mots pour expliquer ce qu'était l'étude des créatures magiques et convaincre subrepticement le jeune garçon de rejoindre son cours... ou alors elle le ferait fuir. Après tout, il n'était pas obligé d'aimer les animaux et Faustine avait mis bien du temps avant de ce tourner vers cette étude, ses métiers précédent étant tout de même la pâtisserie magique et l'art de la beauté magique. Des mondes tout à fait différent...

"Et bien... pour faire dans la simplicité, cela consiste à étudier les animaux du monde magique" commença-t-elle "le but est de découvrir les connus et les moins connus, de voir comment ils vivent, ce qu'ils font, comment les soigner, les ingrédient qu'ils peuvent nous fournir et la manière de les récolter prudemment. Et bien sur, cela ne s'arrête pas à cela. Après cela dépend aussi de ce que les élèves veulent apprendre. L'étude des créatures magiques peut amener à l'élevage d'une créatures en particulier, au dressage pour ceux qui veulent faire du sport magique à haut niveau voir encore à la mode, car il faut bien connaitre les créatures pour savoir créer des vêtements ou d'autre produit de mode." expliqua-t-elle avant de tendre un pied.

"Tu vois mes chaussures, elles sont en écaille de dragon... un dragon d'améthyste, plus précisément, réputé pour sa belle couleur violette." Puis, elle ôta son chapeau afin de montrer les plumes qui le composaient au jeune garçon. "Et ça, ce sont des plumes de focifères, un oiseau aux plumes étonnement bariolées. Un oiseau à l'air inoffensif et fantaisiste, mais donc la particularité est de produire un son qui rend fou."La jeune femme remis ensuite son chapeau sur sa tête avant de tendre les mains vers lui afin de lui montrer plus en détail l'étrange vernis qui lui couvrait les ongles et qui changeait aléatoirement de couleur.

"Avec de la poudre de coquille de musard, on peut créer du vernis qui change de couleur. Le musard est un escargot géant dont la coquille change de couleur, c'est assez amusant comme propriété, mais il faut faire attention à sa bave, car elle est toxique"

"Retiens ces informations, ainsi, si viens à mon cours, tu seras capable de répondre à ces questions" lui conseilla-t-elle en tant que professeur. "L'étude des créatures intéresse-t-elle? Sais-tu ce que tu voudrais déjà faire comme métier plus tard?" lui demanda-t-elle alors. Il fallait bien que de temps à autre, elle pose elle aussi des questions, histoire de se reposer un peu après avoir autant parler et d'écouter un peu le jeune garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Andersen
Dragon Féerique
avatar

Age : 11

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: Je...je veux ma Maman...
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: est mort de trouille

MessageSujet: Re: Madame Billig ou quand la richesse s'invite sur l'île...   Jeu 13 Déc - 19:12

" Oh..." souffla le petit Peter en l'écoutant, les yeux ébahi et la bouche entrouverte alors qu'elle parlait de son cours.

Et ce qu'elle parlait ! L'étude des créatures magiques lui apparut soudain comme une matière particulièrement intéressante et dynamique. Si le sport ne lui disait rien de bon étant donné toutes les mises en garde qu'avaient pu lui donner sa mère sur le sujet, la mode et l'élevage étaient deux choses auxquelles il n'avait jamais pensé. De nouvelles perspectives s'ouvraient dans son esprit alors qu'il ne cessait de marcher en faisant tout de même attention de ne pas trébucher en se prenant les pieds dans quelque chose. Il aurait l'air malin si jamais il tombait devant sa nouvelle professeur ! Il était guide. Guide ! A cette idée, tout à fait rassuré, il releva le menton. Et guide d'une professeur d'études de créatures magiques, s'il vous plaît, ce n'était pas rien !

" Oh..."
répéta-t-il en voyant les chaussures en écaille de dragons. Ah oui tiens, les écailles pouvaient servir à fabriquer des choses... " Mais madame ? Ca veux dire que votre cours, ça fait aussi un peu comme de l'artisanat magique ? Et le cri de l'oiseau il rend vraiment fou ? " demanda-t-il, surpris par sa propre audace. Dis donc, ça en faisait des choses qu'il pourrait raconter à Archibald plus tard !

A la question que lui posa madame Billig, il prit sur lui pour répondre sans bafouiller et rentra la tête dans les épaules. Il avait du mal à parler. Ecouter c'était bien. Parler de lui, c'était plus difficile. " Oh euh...bein...euh.... Je sais pas encore. J'ai validé aucun cercle pour le moment... Mais je viendrais à votre cours ! Et je dirais à tous mes amis de venir aussi ! " dit-t-il en reprenant de l'assurance.

Ils continuèrent à marcher ainsi sur quelques mètres avant que le visage de Peter ne s'illumine. " On voit la maison oeuf ! C'est par là. " dit-t-il en accélérant l'allure. Il avait hâte de retrouver Anietta à présent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faustine Billig

avatar

Age : 45

MessageSujet: Re: Madame Billig ou quand la richesse s'invite sur l'île...   Dim 3 Mar - 22:45

Le jeune garçon sembla s'intéresser aux dires de la professeur, ce qui, d'une certaine manière, la rassura. Elle arrivait à passionner un jeune élève, ce n'était pas trop mal pour une première arrivée. Elle lui lança un sourire ravi et continua de le suivre jusqu'à la maison-oeuf qui ne devrait guère tarder à être visible en entier.

«Effectivement, certains côtés de ce cours peuvent se rapprocher de l'artisanat magique, lui confirma-t-elle, mon cours est très vaste suivant le métier que l'on veut exercer. Prendre soin des animaux magiques ne se limite pas à s'occuper convenablement d'eux, mais cela, si tu viens à mon cours, tu l'apprendras très vite.» Termina-t-elle dans un fin sourire tandis que le jeune apprenti sorcier s'intrigua sur le cri de l'oiseau donc elle venait de lui parler. Il souhaitait savoir s'il rendait vraiment fou et Faustine fut presque amusé par cette curiosité bienvenue. La professeur aimait bien les gens qui s'intéressait aux créatures.

«Et bien, oui... Il rend vraiment fou. Pas tout de suite, mais si on l'écoute trop longuement, oui... Cependant, il existe un sortilège qui permet de le rendre muet et dès lors, le focifère peut même devenir un animal de compagnie! Un sortilège que j'apprendrai à ceux qui viendront à mon cours... pas tout de suite, mais cela fera partie du programme.»

Faustine ne put s'empêcher d'émettre un petit sourire en coin lorsque le jeune sorcier déclara venir à son cours et y inviter tous ses amis. La professeur en était, bien évidemment, ravie... mais elle se demandait combien d'élèves elle finirait pas garder. Elle était plutôt du genre gentil, mais assez autorité et sévère lorsqu'elle se rendrait dans sa peau de professeur! Et ses enfants en avaient déjà fait les frais... Il fallait mieux, pour eux, qu'ils sachent leurs leçons avant de subir les foudres de leur mère. Cependant, ils ne le regrettaient pas.

La maison-oeuf fini par se détacher du paysage et le visage du jeune garçon s'illumina, ravi probablement d'avoir mené à bien son rôle de guide. Faustine se rappela alors sa première fois en tant que guide. Elle aussi avait souvent les yeux qui pétillaient de joie à l'idée de voir la maison-oeuf. Surtout parce qu'elle savait qu'à l'intérieur se trouvait la charmante Anietta! Faustine avait vite sympathisé avec la vieille dame. Principalement parce que la moldue était la fille d'un pâtissier et qu'enfant, elle avait rêvé de devenir pâtissier magique. Un rêve qui s'était concrétisé, d'ailleurs, comme tant d'autre. Et elle avait souvent rejoint Anietta pour apprendre avec envie de nombreuses recettes. Elle se demanda alors si la veille dame était là et si elle avait changé ou non. Il lui semblait qu'au fil des années la charmante Anietta ne prenait jamais de rides... Faustine n'ont plus n'avait pas vraiment changé. Grâce aux caméristes, elle faisait toujours jeune... Anietta la reconnaîtrait-elle?

«Dis-moi, la dame de la maison-oeuf... C'est toujours une certaine Anietta?» demanda-t-elle alors à son guide pour s'assurer que rien n'avait changé depuis qu'elle avait terminé ses études et quitté l'île.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Andersen
Dragon Féerique
avatar

Age : 11

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: Je...je veux ma Maman...
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: est mort de trouille

MessageSujet: Re: Madame Billig ou quand la richesse s'invite sur l'île...   Lun 4 Mar - 15:05

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sir Frederic Madlington
Admin
avatar

Age : 34

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: Charmeuse
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: Ne se baigne qu'avec son bermuda à fleurs

MessageSujet: Re: Madame Billig ou quand la richesse s'invite sur l'île...   Mar 5 Mar - 20:17

(EDIT SIR: Message clos. 5/03/13
Peter : + 2 science des créatures magiques)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecole-eleus-theria.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Madame Billig ou quand la richesse s'invite sur l'île...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Madame Billig ou quand la richesse s'invite sur l'île...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand John Snow s'invite à un dîner entre amis
» Quand la glace s’invite à la fête ! feat tout le monde !
» quand la Russie s'invite a l'infirmerie du campus
» Quand le grand méchant loup s'invite à la fête
» Sleon la Minustah, l'insecurite est liee a la richesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eleus Theria :: Zone Côtière :: Votre arrivée sur l'île :: Léviaport-
Sauter vers: