Ecole de magie pour jeunes sorciers établie sur l'île mystérieuse d'Eléus-Théria
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le commencement d'une nouvelle histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lileïa Mstramgram

avatar

Baguette : Bambous+crin de licorne
Age : 35
Localisation : Sur Eleus-théria^^

Carnet du sorcier
Humeur actuelle:
Totem: Yango le caméléon
Trait particulier visible actuellement:

MessageSujet: Le commencement d'une nouvelle histoire    Mer 18 Juil - 9:15


La surface de l’eau luisait comme un miroir reflétant la lune. Tout était calme, le vent de la nuit soufflait et venait faire danser sa cape de couleur noir aux bords brodés de fil d’or. Sa capuche la protégeait du froid de la nuit. Elle était telle une ombre qui attend que la lumière vienne l’éclairer. Sa lourde valise de cuir posée à ses côtés. La femme ne donna aucun signe de surprise lorsque l’eau se troubla avant de faire apparaître un Léviathan. Elle n’avait aucune peur à avoir, cette imposante et impatiente créature était son moyen de transport. Elle jeta un dernier regard autour d’elle plus pour graver les dernières images de son ancienne vie dans son esprit qu’autre chose et embarqua.

Durant sa vie, elle en avait emprunté des transports peu communs, mais c’était la première fois qu’elle voyageait complétement seule. Son cœur se serra…il devint l’espace d’un instant douloureux. Son visage pris durant une infime parcelle de temps l’expression de la douleur, de la tristesse. Elle ne serait plus Lisa, ni Lisette et plus jamais le mot maman ou chérie ne viendraient faire vibrer son tympan et réchauffer son cœur.
Lileïa observa les lieux avec un air détaché. Après un voyage sous la surface de l’océan, elle avait enfin atteint son but. Eleus-Théria, enfin du peu qu’elle en voyait en cette ténébreuse nuit, ses pieds nus foulaient les grains froids du sable de la plage. Le vent frisquet qui s’évertuait à s’abattre sous sa longue robe semblait être le seul à lui souhaiter la bienvenue en ces lieux. Elle leva ses yeux vers le haut, l’île tortue était engloutie par les profondeurs obscures de l’océan…aucune étoiles ne venaient percer la carapace de l’eau.

Elle soupira, elle qui avait toujours aimé observer les étoiles, c’était quelque peu embêtant. Heureusement, elle pouvait s’en passer quelque nuit sans problème. Plantée debout comme un piquet, seule la jupe de sa robe et sa cape semblait danser au rythme de la brise gelée. La poignée de sa lourde valise tenue fermement dans sa main droite. Elle aurait pu faire léviter son bagage, mais outre le fait qu’elle ne lui semblait pas si lourde, elle ne se rappelait plus du sort à utiliser.

Cela faisait tellement longtemps que ses doigts n’avaient plus caressé le bois de bambous de sa baguette. Elle ne s’en était jamais séparée depuis ses 11 ans…cette pensée la perdit dans les abimes de la nostalgie. Elle revoyait son entrée à l’école, ses premiers cours…son bien-aimé Ruppert. Comment allaient-ils ? Ce qu’elle n’aurait pas donné pour pouvoir serrer ses enfants dans ses bras, embrasser son mari. Ce destin séparé était pourtant le sien à présent.

Un second soupire traversa la barrière de ses lèvres. D’un geste lent, elle repoussa une mèche de ses cheveux de couleur or qui venait lui chatouiller le bout du nez. Elle était là à attendre comme une âme en peine. Elle attendait ce nouveau tournant de sa vie, sa nouvelle vie. Elle le savait, elle le sentait que quelqu’un n’allait plus tarder à l’accueillir. Elle était venue pour rencontrer le directeur de cette école.

On disait de lui qu’il était unique en son genre. Lileïa n’en avait que faire, ce boulot, elle le voulait. Il lui fallait à tout prix ce travail. Peu importe le dure labeur qui l’attendait ! Elle n’avait jamais eu peur de relever ses manches. Sa main gauche vint se placer au-dessus de son sein gauche là où elle pouvait sentir son cœur battre sous sa chaire. Ce cœur qui avait souffert et qui lui faisait encore mal lors des soirées solitaires ou elle ressassait ses souvenirs douloureux.

Il lui fallait penser à autre chose. C’était difficile pensait-elle voir insurmontable d’être contrainte d’abandonner les siens, mais il était aussi évident que cruel de penser qu’elle devait tourner la page pour s’en sortir. Elle savait qu’avec le temps, cette souffrance finirait par s’apaiser. Pourtant, elle ne serait jamais tout à fait guérie et dès qu’elle y repenserait son cœur lui ferait à nouveau mal. Une torture lente et incurable dont on ne se défait jamais réellement. Sa vie serait ici à présent, c’était son choix.

Elle pouvait sentir une présence l’observer, un regard curieux posé sur elle. Elle n'avait pas besoin d'utiliser des pouvoirs spéciaux pour ça...c'était son instinct de mère toujours sur les gardes pour éviter une catastrophe. D’un geste lent, elle se retourna pour voir de qui il s’agissait.
« Je vous attendais ! » Dit-elle d’une voix posée et nullement embêtée par cette attente. Elle décida d’engager la conversation « L’air est un peu froid ce soir…n’avez-vous pas peur de vous enrhumer ? » Demanda-t-elle posant son regard sur cette présence. Doucement, elle retira son capuchon qui révéla ses cheveux d'or dansant avec la brise et son visage aux traits tendres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archibald Harrington

avatar

Baguette : Bois de cerf et plume de paon.
Age : 11
Localisation : dans la salle commune des dragons !

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: fougueux
Totem: Cymbae, phénix
Trait particulier visible actuellement: accent British.

MessageSujet: Re: Le commencement d'une nouvelle histoire    Jeu 19 Juil - 15:31

Archibald s’était mis en route persuadé que c’était un élève qu’il allait accueillir au léviaport. Il se posa d’abord quelques questions sur le physique et la personnalité de cette nouvelle personne, puis ralentit le pas, inquiet. Il avait réussi jusque-là sans comprendre comment ni même contrôler la situation, à tisser plusieurs amitiés sur l’île. Il était le garçon bien intégré qu’il n’avait jamais été et se demandait si cela pouvait perdurer. Tout ce petit monde pouvait s’écrouler s’il ne s’entendait pas avec le nouveau venu et que celui-ci lui reprenait ses amis…
Il ne fallait pas que cela arrive, mais comment donc paraître sympathique ? Il n’avait pas de recette miracle, et son mauvais caractère ne l’aidait pas à avoir un contact facilement appréciable. Il réfléchit donc à tous les aspects de cette rencontre, du sourire qu’il allait montrer aux phrases qu’il dirait, pour donner la meilleure image de lui… bien que fausse.

Il entra donc dans la grotte d’un air décontracté, une main dans une poche de son pantalon, ses jambes amortissant avec souplesse les chocs de ses pas. Il avait un sourire léger – pour ne pas en faire trop mais avoir l’air gentil.

Cependant, lorsqu’il vit la taille de la silhouette qui l’attendait, il eut quelques doutes. Ce n’était pas un enfant. Mais alors, un adulte ? Pourquoi un adulte viendrait suivre des cours avec eux ? Aurait-il – ou elle – un retard mental ? Ou raté son cursus scolaire ? Il ne put s’empêche un instant de se sentir fier d’avoir été accueilli dans cette école à onze ans seulement. Et son sourire s’agrandit tandis que ses yeux perçants brillaient de prétention dans le noir.
Cependant, une nouvelle idée lui traversa l’esprit. Evidemment ! Ce n’était pas un élève, mais un nouveau professeur ! C’était évident. Comme c’était le début de l’année, ils n’étaient pas encore tous sur l’île et devaient être accueillis eux aussi. Ca changeait la donne, évidemment. Il n’avait pas du tout calculé son comportement pour un cas pareil…

Mais l’ombre se retourna et dévoila son visage et ses longs cheveux dorés tandis que son cœur s’arrêta un instant.

*maman ?*

Les larmes aux yeux, les joues en feu, il l’imagina un instant remuer les lèvres pour l’appeler William, son véritable prénom. Mais ce n’était pas elle. Elle était plus jeune et avait un joli visage fin plein de douceur, et lui adressait la parole alors que lui en avait été incapable jusqu’à présent. Il se ressaisit et prit un ton professionnel pour lui répondre.

« Bonjour madame… ? Puis-je porter votre bagage ? Il y a un peu de vent dans cette grotte mais dès qu’on en sera sortis il fera meilleur. »

S’il n’avait pas eu onze ans, on aurait presque pu penser qu’il s’agissait d’un valet dans une luxueuse demeure. Il posa un instant son regard sur le léviathan qui l’avait déposée là, animal qu’il n’avait pas encore eu l’occasion de voir sur l’île, puis s’inclina légèrement en laissant passer la professeure devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lileïa Mstramgram

avatar

Baguette : Bambous+crin de licorne
Age : 35
Localisation : Sur Eleus-théria^^

Carnet du sorcier
Humeur actuelle:
Totem: Yango le caméléon
Trait particulier visible actuellement:

MessageSujet: Re: Le commencement d'une nouvelle histoire    Jeu 19 Juil - 16:23

Lileïa ne put s'empêcher de sourire d'une façon attendrie en voyant ce petit bonhomme se prendre tellement au sérieux. Il était-là à lui parler d'un ton solennel comme un véritable petit adulte et lorsqu'il l'appela madame, elle trouva cela fort risible et laissa échapper un léger gloussement mélodieux * Madame...cela est étrange!*. Ce petit devait avoir eu une éducation stricte, ses parents devaient être fières de leur petit bonhomme. Lileïa le regarda quelques secondes lorsqu'il eut demandé si il pouvait prendre sa valise, à voir ses yeux aussi pétillant la nouvelle professeure pensa que si elle refusait il s'en trouverait profondément choqué. l'image de son petit garçon de 8 ans hantait son esprit, elle était fière de ses enfants et elle savait qu'avec un papa comme ils avaient-là, ils deviendraient des adultes responsables. Oublier, tourner la page...elle ne pouvait tout simplement pas se résoudre à le faire et ce même si c'était pour elle le meilleure moyen de continuer à vivre.

Tôt ou tard il lui faudrait accepter cela, mais comment construire un futur lorsque son passé est en miette? Sa nouvelle identité lui permettait un nouveau départ dans la vie, mais elle ne guérirait jamais son passé. Il lui faudrait être forte pour affronter cela. Son coeur ne cessait de battre pour lui rappeler qu'elle avait aimé et été aimée et qu'elle ne cesserait jamais de l'être quoi qu'il advienne. Elle balaya ses pensées si sombres avec un geste de la main déplaçant une fois encore, une de ses mèches de cheveux récalcitrante.

Elle déposa sa valise délicatement aux pieds du jeune enfant.Elle se dit qu'au pire, si il n'arrivait pas à la porter, elle pourrait toujours le faire elle-même. Elle avait souvent eu du mal à laisser ses petits se débrouiller pour des choses futiles, elle était toujours derrière eux. Sans doute était-ce là le résultat de sa propre enfance où elle avait été rejetée par sa mère. Elle avança d'un pas souple et avec la grâce d'une figure royale, sa robe légèrement surélevée par ses doigts délicatement pincés autour du tissus, pour évité qu'elle ne glisse sur le sol humide de la grotte. Elle ne pu s'empêcher de lancer un regard chaleureux au petit garçon tout en passant sa main libre sur le dessus de sa tête.

"Tu es une jeune garçon très bien élevé...quel est donc le prénom que l'on t'as offert?" Demanda-t-elle d'une voix diablement tendre en lui souriant. Pour Lileïa, chaque prénom était un cadeau que les parents offraient à leurs enfants, parfois sans le savoir ce prénom transportait tout une histoire et allait même jusqu'à influencer le comportement de l'enfant. Elle portait la douceur et la tendresse qui l'animait sur l'ensemble de son visage. Elle transportait l'image même du mot maman de par sa façon d'être.

Ses pieds nus foulèrent le sable humide et granuleux de la plage tandis que sa cape, sa robe et ses cheveux dorés semblaient danser un ballet imaginaire. Le jeune garçon n'avait pas eu tort, en effet il ne faisait pas terriblement froid, mais assez pour risquer d'être malade. Lileïa attendit que le jeune garçon n'arrive à sa hauteur et l'enveloppa d'un côté de sa cape en posant sa douce main chaude et bienveillante sur son épaule ronde de petit garçon avant de lui dire: "Je ne voudrais pas être la cause d'un mal qui t'obligerait à prendre du retard sur ta formation!"

Lileïa espérait bien que ce jeune garçon serait raisonnable et accepterait cela. Bien certains n'aimaient pas trop qu'on les gâtes, mais la jeune femme se dit que c'était la nature de la femme d'être ainsi protectrice avec un enfant. Elle savait qu'elle était amenée à rencontrer de bonnes personnes sur cette île et elle avait juré d'aider les enfants à développer leur capacité et leur personnalité, de faire en sorte qu'ils s'épanouissent en tant que sorciers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archibald Harrington

avatar

Baguette : Bois de cerf et plume de paon.
Age : 11
Localisation : dans la salle commune des dragons !

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: fougueux
Totem: Cymbae, phénix
Trait particulier visible actuellement: accent British.

MessageSujet: Re: Le commencement d'une nouvelle histoire    Ven 20 Juil - 11:50

La femme avait ri lorsqu’il avait parlé, et il le prit très mal. Il se renfrogna, fronça les sourcils et remonta les épaules. Il ne souriait plus. Il prit la valise avec vigueur en rageant de devoir faire cela pour quelqu’un qui ne lui montrait pas de respect. Oh elle était bien lotie la da-dame, à se moquer des gens mais à demander malgré tout qu’on lui porte ses bagages ! Est-ce qu’elle pensait que tout le monde était à ses pieds ? Si c’était le cas, il s’amuserait bien à lui montrer le contraire en cours, et Lee-Nae serait sûrement avec lui sur ce coup-là. Il ne comptait pas sur Peter ou Esther qui étaient bien trop gentils pour oser faire un geste de travers, surtout devant une prof… Mais la petite asiatique...

Il la rattrapa à grande enjambées, les muscles de ses bras tendus et sa main serrée sur le manche du bagage au point de se faire mal. Bizarrement, il pensait que c’était encore une façon de se venger. Il avait mal à cause d’elle, et pourrait peut-être s’en plaindre à Anietta…
Et lorsqu’il arriva à sa hauteur, horreur des horreurs, elle fourra sa main dans ses cheveux pour les ébouriffer encore un peu plus. Il grinça des dents, les yeux exorbités. Alors là, elle allait vraiment loin ! Le prenait-elle pour un petit chien ? Qui se permet ce genre de choses ?
Bien sûr, il n’ouvrit pas sa bouche et ne dit pas un mot, tentant de se contenir, mais il était à deux doigts de céder. Il continua d’avancer le plus calmement possible, en détendant petit à petit ses muscles. Il lui fallait beaucoup de concentration pour y arriver. Et de concessions à son ego qui avait très mal pris les deux actes précédants.

Enfin, lorsqu’elle lui demanda comment il s’appelait, il avait presque oublié ces évènements et tourna son visage vers elle avec un air toujours aussi professionnel. Il hésitait à lui révéler son prénom en entier, ou à ignorer son premier prénom. D’habitude, il donnait fièrement son nom entier à ses professeurs, mais là, il lui en voulait, alors il ne savait pas si elle méritait de l’entendre… Malgré tout elle avait l’autorité donc il valait mieux lui dire la vérité. Il se lança donc.

« William Archibald Harrington, madame. Et vous êtes?»

Il se perdit un instant dans ses longs cheveux dorés qui lui rappelaient sa mère, puis posa à nouveau ses yeux sur le sol et continua d’avancer sans plus s’en soucier. Il n’aimait pas ressentir quelque sentiment que ce soit. Et particulièrement ceux qu’il avait en pensant à sa mère, qui le rendaient mal à l’aise.

Il sentit alors, s’en s’y attendre, une chaleur dans son dos. Elle venait d’y déposer sa cape et expliquait qu’elle ne voulait pas qu’il attrape froid. Il devait avouer que c’était bien gentil. C’était exactement ce que sa mère aurait dit…

*pourquoi donc me force-t-elle à y repenser sans arrêt ? Je ne vis plus avec elle, elle est loin. C’est beaucoup plus facile d’accepter qu’on a laissé sa mère veuve toute seule quand on n’y pense pas ! Surtout une mère aussi gentille et avec laquelle on était si proche… Mais on ne s’entendait plus depuis la mort de papa, alors ça ne sert à rien de regretter. Je lui aurait fait plus de mal que de bien. Quand je rentrerai je serai un grand magicien et elle sera encore plus fière de moi ! Et tout redeviendra comme avant.*

Il continua d’avancer, les yeux dans le sol, le visage fermé, mais finit par relever sa tête pour observer sa voisine une dernière fois. Il remarqua qu’elle n’avait plus de cape puisqu’elle la lui avait donnée, et pourrait attraper froid à son tour ! Il la prit donc de son dos et la redéposa sur la professeure.

« Vous non plus vous ne devez pas attraper froid. »

Après tout, c’était sa faute s’il oubliait toujours de se couvrir. S’il tombait malade, ce serait une bonne leçon. Mais elle qui y avait pensé ne pouvait pas avoir froid juste à cause de sa bêtise.

Au fond, une femme si douce et si maternelle, on ne pouvait pas lui en vouloir longtemps. Elle respirait l’innocence et la gentillesse, elle semblait incapable de faire du mal… Alors pourquoi lui en faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lileïa Mstramgram

avatar

Baguette : Bambous+crin de licorne
Age : 35
Localisation : Sur Eleus-théria^^

Carnet du sorcier
Humeur actuelle:
Totem: Yango le caméléon
Trait particulier visible actuellement:

MessageSujet: Re: Le commencement d'une nouvelle histoire    Ven 20 Juil - 14:28

Lileïa hocha de la tête lorsqu'elle entendit le prénom prononcé par ce jeune garçon qui lui demandait d'éclaircir son identité " C'est un prénom de très bon augure que tu as là William Archibald, je vois que tu es attentif et éveillé à ce qui t'entoure...une grande qualité pour un sorcier!" Se réjouit-elle félicitant là le jeune bonhomme et faisant évidemment allusion au fait qu'il lui avait demandé son identité qu'elle n'avait pas donné auparavant, elle reprit " Je me nomme Lileïa Mstramgram" Ce fut tout ce qu'elle lui répondit. Bien-sûr, ce n'était pas son véritable prénom, cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait plus été prononcé de sa bouche ou de celle de quelqu'un d'autre.

La jeune femme était mystérieuse et n'avait pas pour habitude de se perdre dans de grandes discutions, ce garçon apprendraiT bien assez-tôt pourquoi elle était ici et ce qu'elle donnait comme cours.Lileïa ouvrit de grand yeux étonnés lorsqu'elle sentit que le petit William Archibald avait retiré sa cape pour venir la recouvrir s'inquiétant ainsi qu'elle ai pu également attraper froid. Elle lui sourit attendrie, la spontanéité des enfants étaient tous simplement adorable. Elle remit sa cape sur les épaules du jeune garçon avant de lui dire " Ne t'inquiète pas jeune William Archibald! Je n'ai pas froid...je suis habituée aux nuits froides! Toi en revanche...tu as certainement des cours demain et je ne crois pas que tu sois le genre de petit garçon privilégier sa santé au détriment de ses études! Il est donc intéressant de savoir prendre soin de toi! Tu seras en bien meilleure forme pour apprendre de nouvelles choses!" Elle savait se montrer douce et convaincante, l'art de la négociation...elle le connaissait. Ils continuèrent de marcher jusqu'à une très étrange bâtisse qui faisait penser à un oeuf. Ses yeux bleu comme l'océan regardèrent un instant,elle fut interloquée par cette construction des plus originales. Certes, les sorciers étaient connus pour leur sens du goût légèrement hors de l'imagination moldue, mais là c'était effectivement unique en son genre.

Elle laissa le jeune garçon la précédé et avant que celui-ci ne rentre dans cette demeure, elle fouilla dans la poche de sa robe et s’accroupit devant le jeune garçon, un air doux sur son visage. " Je tiens à te remercier pour ta gentillesse et ton efficacité...aussi prends cela!" Dit-elle avant d'ouvrir sa main et de dévoiler une pierre polie ovale et de couleur rouge qui formait le pendentif d'un collier en rien efféminé "C'est un grenat, si tu portes ce collier autour de ton cou, il te donnera l'énergie suffisante pour accomplir le but auquel tu croiras!" Expliqua-t-elle.

Lileïa croyait aux propriétés bénéfiques des minéraux et pierres précieuses ou semi-précieuses. Après quoi, Lileïa attendit qu'il rentre avant de faire son apparition à son tour, les lèvres tendue dans un sourire chaleureux. Elle ne pouvait s'empêcher de trouver qu'il y avait une aura bienfaisante dans cette habitation qui émanait certainement de la disposition de la pièce qui n'étant pas sans lui rappeler le symbole d'une vie qui commence et de l'énergie chaleureuse qui y circulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archibald Harrington

avatar

Baguette : Bois de cerf et plume de paon.
Age : 11
Localisation : dans la salle commune des dragons !

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: fougueux
Totem: Cymbae, phénix
Trait particulier visible actuellement: accent British.

MessageSujet: Re: Le commencement d'une nouvelle histoire    Sam 21 Juil - 0:02

la suite ici Smile

EDIT SIR: Message clos. 5/03/13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le commencement d'une nouvelle histoire    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le commencement d'une nouvelle histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle histoire de personnage "Charlotte" - A partir du 15/12
» Une nouvelle histoire, pour une nouvelle vie. -By Nut-
» [20 avril] En avant pour une nouvelle histoire ?
» [Story FM14] FCGB : Ecrire une nouvelle histoire.
» tourner la page et écrire une nouvelle histoire (15/08)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eleus Theria :: Zone Côtière :: Votre arrivée sur l'île :: Léviaport-
Sauter vers: