Ecole de magie pour jeunes sorciers établie sur l'île mystérieuse d'Eléus-Théria
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Musique de l'Aurore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La Musique de l'Aurore   Sam 17 Mar - 1:43


Ce fut sans grand plaisir que la jeune magicienne réveilla tranquillement dans ses chaudes couvertures ce jour-là, dans la demeure encore endormie. Elle voulait éviter les insultes de sa mère, le regard méfiant de son père et les commentaires murmurer de ses frères. L'aube ne s'était même pas encore levée et sur sa table de chevet, la radio locale, mise à un son si bas qu'elle aurait facilement pu manquer son réveil, laissait jouer à cette heure matinale Part of Me de Katy Perry. Cette chanson qu'elle connaissait par coeur la fit sourire. Un demi-sourire fané mais un sourire tout de même. Freddy pensait presque immédiatement que cette partie d'elle, la magie, ne lui sera jamais enlevée de force... Cette simple pensée la réveilla complètement. Elle repoussa les draps et prit rapidement sa valise qu'elle avait glissée sous son lit et la lançait sur ce même lit. La demoiselle l'ouvrit et mit des vêtements, des accessoires, des bijoux et tout ce qui tombait sous sa main qu'elle trouvait une utilité pour ce voyage qui s'annonçait, cette nouvelle école, dans la valise, des larmes coulant doucement sur ses joues a l'idée de ne jamais avoir d'au revoir de sa famille. De toute façon, ça ne servait à rien. Elle prit l'étui de sa chère Malycia qu'elle passait en bandoulière dans son dos. Elle révisait une dernière fois sa carte que son ainé lui avait soigneusement marqué les points de repère pour que l'enfant trouve le lac Deslormes ou quelque chose, un dragon des mers allait venir la rejoindre. Elle ajouta de la cire à archet dans son bagage et enfilait rapidement une camisole de mousseline et de dentelle blanche sous une veste grise appartenant à son ainé, dont l'odeur l'enveloppait de son odeur réconfortante. La petite dernière des Swansea portais comme pantalon un jean confortable qui moulait ses jambes comme d'une seconde peau. Elle enfila ses chaussures silencieusement, comme un bandit et elle sortis de sa chambre en fermant la radio, la chanson de l'artiste des États-Unis résonnant dans son esprit clairement. L'exquise violoniste descendit les escaliers plonger dans l'obscurité à pas-de-souris et ouvrit la porte d'entrée. Elle sortit sur le perron sans encombres, Malycia bien calée entre ses omoplates, sa valise roulant sur l'asphalte alors que la nouvelle élève d'Éléus-Théria progressait, le plan dans l'autre main, vers le lac. Après quelques minutes de marche, elle fut sur la plage d'un lac miroitant dans la délicate aube qui se levait. Une ombre se promenait sur le lac et un grand dragon majestueux surgit des eaux. Hébé resta immobile, tétanisée de peur par ce mastodonte. Il feulait doucement une douce mélodie qui enivra la jeune fille. Elle rangeait son plan et, une main retenant Malycia dans son dos, elle m'approcha doucement du dragon, de ses larmes ne restant que des reniflements.

-Salut toi, murmurat-elle

Le dragon laissa une mélodie sous-marine envahir la berge du lac sur laquelle il s'était échoué. La sorcière se rapprocha du dragon maritime qui dégageait une odeur enivrante d'eau de mer, de sels et d'eucalyptus. Elle souria une deuxième foit et s'avança. Elle eut un peu de misère à grimper mais cet être mythique l'aida. Frédérycka vérifiait si Malycia était encore là, calla son bagage devant elle et le cousin de Nessie se releva, marchant vers le lac. Elle ferma les yeux et se pinça le nez avant que ce monstre des mers ne plonge. Lorsqu'elle réalisait qu'ils étaient sous l'eau, elle vérifiait nerveusement l'étui de son violon. Il était sec comme à son ascension sur cette montagne mouvante. En fait, la demoiselle pouvait même respirer ! Émerveillée, elle regardait la vie du lac prendre tranquillement vie devant elle alors que l'aube se levait de plus en plus haut, accompagnant son chemin vers sa nouvelle école et la mélodie de Katy Perry qui jouait encore et toujours dans sa tête. Les profondeurs dans lesquelles l'entraînait rapidement le prédateur étaient sombres et c'était comme si les ombres qui l'entouraient se penchaient sur elle pour la tirer encore plus profond dans les abysses. Soudainement, tout devint très clair. Une tortue minuscule se mouvait plus profond. Fred fronçait les sourcils alors que le reptile se dirigeait vers cette tortue qui grandissait à vue d'oeil, portant tout un écosystème sur le dos. Le dragon traversa une sorte de bouclier qui entourait le dos de cette magnifique tortue aux zones bien définies et la sorcière se retrouva dans une grotte humide où l'écho de l'arrivée du dragon avait dû se faire entendre à des milles et des milles à la ronde. Elle sauta au sol en emportant sa valise avec elle et posa une main boudinée sur son violon, pour vérifier s'il était encore là. La demoiselle soupira et commença à paniquer: elle était seule dans un endroit inconnu. Le mastodonte s'en alla doucement en suivant le cours de la grotte alors que la nouvelle posait sa valise au sol. Que faire . Où aller ? Des larmes coulaient sur ses joues et elle pensait; lorsque tout va mal; joue du violon, le courage te reviendra rapidement. C'était son père qui lui avait inculqué cette phrase qui sonnait si douce et si familière à ses oreilles. Elle ouvrit l'étui et sortis son trésor de sa cage de velours bleu et de cuir. La délicate musicienne attrapait l'archet dont les crins étaient bien cirés et firent glisser ce bâton sur les cordes de l'instrument. Elle entama les premières notes de part of Me, laissant la musique l'envelopper comme d'un nuage de chaleur et de confort. Peu importe ou Frédéryka était, elle avait les étoiles comme toit, la musique comme murs et la terre comme sol. La musique, c'était son foyer, ses tristesses, ses faiblesses mais aussi ses forces et ses victoires. Elle joignit ma voix délicate à la mélodie et souriais. Là, tout était parfait, un instant infini, où le temps n'avait aucune prise.

EDIT SIR: Message clos. 5/03/13
Revenir en haut Aller en bas
 
La Musique de l'Aurore
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La musique au Moyen Âge
» musique amerindienne
» Musique médiévale
» Quiz #12 La Musique du Quebec (no1)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eleus Theria :: Zone Côtière :: Votre arrivée sur l'île :: Léviaport-
Sauter vers: