Ecole de magie pour jeunes sorciers établie sur l'île mystérieuse d'Eléus-Théria
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Avec mon p'tit paquet, j'avais l'air d'un dragon...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michel Sangdragon

avatar

Age : 15

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: Remonté
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: Blouson de cuir col relevé

MessageSujet: Avec mon p'tit paquet, j'avais l'air d'un dragon...   Sam 19 Nov - 20:21

[ Vient de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ]

Venant du jardin en passant par le hall d'entrée avec un colis dans les bras, apparemment fragile et empaqueté dans un drap, Michel attaquait la descente de l'escalier menant à la cave en faisant de son mieux pour en protéger le contenu, contenu qu'Anietta avait qualifié de « bébé » sans expliciter le choix de ce qualificatif.
Descendre un escalier de cave inconnu, raide, étroit, sombre, quand on est trempé jusqu'aux os et qu'on porte quarante kilos de bébé dans les bras n'a rien de facile, surtout quand on ne doit le laisser tomber sous aucun prétexte.

*Un pied, l'autre pied, sans se presser. Un pied, l'autre pied. Ooops... Non, c'est bon. Ouf... Ok. On reprend la prise. Voi là. On repart. Un pied, l'autre pied. C'est bon.*

Au fur et à mesure de la descente, Michel se sentait plus sûr. Ses bras commençaient à tirer, mais il pouvait le faire. Il avait connu bien pire avec les entraînements de son père. Encore quelques marches et il y serait.

C'est alors que le destin frappa. Enfin, le destin... Ne théâtralisons pas non plus...

Tandis que Michel focalisait toute son attention sur ses pieds et sur les dernières marches restantes, une queue reptilienne sortit du paquet pour aller tâter les environs. Comme elle était sortie du côté droit et que Michel regardait avec attention à gauche, il ne la vit pas avant qu'il soit trop tard. En fait, il la sentit avant de la voir, lorsqu'elle s'enroula autour de son cou.

« Hééééé !!! Mais qu'est-ce que … Ooops !! »

Surpris par la sensation de peau sèche et écailleuse, et par la sensation extrêmement désagréable d'être étranglé, le jeune chevalier avait lâché le paquet d'une main pour aller se dégager dans un réflexe de survie. Mais il n'était plus alors question pour lui de pouvoir tenir les quarante kilos d'une main. Le paquet commença donc à glisser, et Michel ne pouvait pas le retenir, car il tâchait avec l'autre de ne pas se faire étrangler. La seule solution qui lui restait était donc de faire rempart de son corps au précieux colis et de se laisser tomber sur les marches pour recevoir le paquet sur le ventre.
Effectivement, la manœuvre réussit à éviter que le bébé ne tombe, et il atterrit en douceur sur les abdominaux fort heureusement solides du jeune chevalier.
Seulement un escalier de bois, ça glisse, surtout quand c'est mouillé. La chute de Michel se transforma en glissade tandis qu'il tâchait de retenir le paquet d'une main et de l'autre de détacher la queue du reptile d'autour de son cou. C'est donc sur les fesses, dans une positions inconfortable et périlleuse que le jeune homme finit d'arriver dans la cave, laissant un grognement à chaque marche sur lequel son postérieur tapait.

« Aïe ! … Aïe ! Attends, reste ici, toi ! AIE !! Eh, non, lâche-moi ! MAIS AIEUHHH !! »

Une fois arrivé tant bien que mal sur le sol de la cave, Michel referma un bras sur le paquet et, de l'autre, décrocha la chose qu'il avait autour du cou.

« Bon sang, mais c'est vivant ce truc ? » dit-il, mi énervé mi surpris.

Puis, afin que personne ne s'inquiète là-haut, il cria :

« Tout va bien ! Le bébé va bien ! » Puis, après une ou deux secondes. « Oh, et moi aussi, ça va ! »

Sans plus réfléchir, il replia une jambe sous ses fesses meurtries et se releva, prenant garde de bien protéger l'étrange colis dans la manœuvre. Avec pas mal d'efforts et de grimaces liés à ses bras endoloris et ses fesses meurtries, il parvint tout de même à soulever les quarante kilos de bébé reptile et à les amener dans le nid que les elfes de maison avaient préparé à quelques mètres de là. Avec précaution, il y déposa son fardeau dont la queue continuait à se balancer avec curiosité, tentant d'agripper quelque chose ici ou là.

Un intense soulagement s'empara de Michel, qui se releva de toute sa taille et s'arqua en arrière, les mains sur les lombaires, grimaçant de douleur alors que son postérieur lui rappelait vindicativement qu'il était une partie de son individu à ne pas négliger.

« Bon sang, mais comment elle aurait fait, si j'avais pas été là... » grommela-t-il pour lui même, car bien sûr les elfes de maison avaient détalé quand ils avaient entendu le bruit du garçon dévalant les escaliers sur les fesses avec bébé dans les bras.

Le jeune homme considéra la scène qui venait de se calmer d'un coup. Dans un gros nid, dans un coin confortable de la cave, il y avait 6 œufs étranges et un gros bébé de quarante kilos. Un gros bébé avec une queue de reptile.
Brutalement, une idée germa dans l'esprit de l'apprenti Maître des Dragons. Oui, il aurait dû y penser plus tôt, mais on ne pense pas beaucoup quand on a mal aux fesses. Une visite au Tex-Mex le plus proche vous en convaincra.

« Bon sang... C'est quand même pas... »

Il jeta un rapide coup d’œil à l'escalier. Personne n'arrivait encore. Il regarda le drap qui couvrait le bébé reptile. Quel mal cela pouvait-il faire de juste soulever un peu le drap pour en avoir le cœur net ? Juste un petit peu.
Allez résister à une tentation pareille, même quand vous êtes un chevalier bien élevé...

Michel s'accroupit près du paquet et commença à chercher comment l'ouvrir, tirant sur le drap pour le soulever et voir ce qui se cachait dessous.

« Allons, n'aie pas peur. » dit-il, tentant de calmer la bestiole qui se trouvait dessous. « Tu es arrivé. Tout va bien. Je vais pas te faire de mal. Je veux juste voir qui tu es... »

D'une main un peu tremblante, il souleva le drap et ses yeux s'écarquillèrent de surprise lorsqu'ils virent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opéra

avatar


MessageSujet: Re: Avec mon p'tit paquet, j'avais l'air d'un dragon...   Sam 10 Déc - 21:03

Opéra, la petite elfe empaquetée dans un tapis de bain vert et décorée de perles fut la première à voir Michel descendre. Il avait l'air de peiner. Mais avant même que la petite créature ne puisse intervenir, il lâcha l'étrange fardeau d'une main et tenta de se défaire de la queue de leur petit protégé. Les oreilles d'Opéra chutèrent en même temps que le colis et ferma les yeux pendant que le jeune garçon ne finisse de descendre l'escalier sur les fesses. Elle écarta deux des doigts qu'elle avait posé sur ses yeux fermés pour encore moins voir le désastre et ouvrit une paupière épaisse et brune.

Apparemment, personne n'avait rien ! En revanche, il fit tant de bruit que tous les autres s'étaient mis à l'abri ! Les revoilà qui revenaient à présent et entouraient Michel, curieux eux aussi de savoir si le jeune maître n'avait pas trop souffert...

" - Monsieur le maître va bien ?" demanda Opéra au jeune garçon qui se relevait et portait la jeune créature jusqu'au nid. Il semblait absorbait et contemplait les oeufs puis il approcha une main du linge qui recouvrait le bébé.

Il fut probablement déçu de ne pas y découvrir de bébé dragon... Le linge était entièrement rempli de corps sinueux qui ondulaient tels des centaines de serpents. Et de cette mer grouillante et qui composait l'essentiel du poids du paquet émergeait la tête poupine d'un bébé aux yeux aveugles et d'un vert marbré de pourpre. Deux poings de bébé étaient fermés et sortaient eux aussi de la masse serpentine.

" - C'est un bébé dracontopode... " dit Opéra près de Michel. " - Leur nid a été emporté, on les a tirés de la rivière... On sait pas où est leur mère mais c'est très précieux parce que c'est très rare... " A peine eut-elle dit ça, que sous le regard de Michel elle baissa la tête et recula, s'excusant presque d'être là.

C'est à ce moment là que des pas se firent entendre en haut des escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anietta

avatar


MessageSujet: Re: Avec mon p'tit paquet, j'avais l'air d'un dragon...   Sam 10 Déc - 21:24

Anietta descendit les escaliers de la cave en portant un bol rempli d'un mélange de lait et de paté. Elle s'approcha de Michel et du bébé à son tour. Les elfes aussitôt l'entourèrent.

" - Allons, allons, mes bons petits ! Nous allons avoir à faire cette nuit ! Tous ces oeufs risquent d'éclore ! Il faut vous préparer !"

Les elfes inclinèrent la tête joyeusement et partirent qui chercher des draps, qui chercher de l'eau, qui arranger le nid autour des oeufs...
Anietta se pencha à son tour au dessus du bébé. " - Elle est jolie ? N'est-ce pas ?" dit-elle en souriant à l'enfant qui tourna bizarrement ses yeux aveugles dans sa direction sans le moindre autre indice qu'elle écoutait.

" - Elle va avoir faim... Puisque tu as déjà mangé, tu veux bien t'en charger ?" demanda t-elle gentiment à Michel. " - Comme ça je pourrai m'occuper de ton ami." lui sourit-elle en lui tendant la gamelle et une cuillère. " - Opéra, reste avec lui et sèche le, s'il te plait, ma fille." demanda t-elle alors à la petite elfe qui n'avait toujours pas bougée.
Aussitôt, la petite servante secoua ses oreilles et Michel fut baigné d'une brise agréable et chaude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Sangdragon

avatar

Age : 15

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: Remonté
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: Blouson de cuir col relevé

MessageSujet: Re: Avec mon p'tit paquet, j'avais l'air d'un dragon...   Dim 11 Déc - 17:43

Il serait vain de le nier, Michel fut quelque peu déçu de ne pas trouver de bébé dragon dans ce joli paquet, lui dont la vie tournait autour de ces êtres de légende. Mais, malgré tout, ce tas sinueux et reptilien d'écailles était déjà fascinant pour le jeune chevalier des nuées.
Les yeux rivés sur son fardeau à présent découvert, il contemplait la masse grouillante et tentait d'en démêler du regard le début de la fin. Un sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu'il vit la petite tête aveugle émerger de ce nid serpentin. Certes, elle était hideuse, mais c'est le cas de la plupart des enfants le jour des leur naissance, paraît-il. Il n'y a guère que leurs parents pour les couver d'un œil attendri et les trouver adorables, même chez les humains. Il faut une bonne dose d'hypocrisie aux visiteurs pour complimenter la mère d'avoir su donner naissance à cet espèce d'homoncule piaillard au faciès chiffonné qui ne sort de son sommeil que pour manger ou sentir mauvais.
Enfin, au moins celui-ci n'était pas une petite Méduse qui pétrifiait quiconque le regardait...

La voix de l'elfe de maison le tira de la contemplation quasi hypnotique dans laquelle l'avait plongée la vision reptilienne. Michel se retourna et aperçu une petite elfe de maison à l'air inquiet qui lui demandait de ses nouvelles. Il lui sourit.

« Oui, merci... Opéra. » dit-il, lisant le nom du petit être sur le collier qu'elle portait. « Juste un peu mal aux fesses, mais ça va passer. L'essentiel, c'est que le bébé n'ait rien. Il a l'air en bonne forme. »

Comment pouvait-il juger de l'état de santé d'un être reptilien, aveugle et grouillant alors qu'il n'avait reçu aucune formation médicale ? En réalité, cette remarque était plus un souhait de sa part qu'un véritable diagnostic.

Lorsque l'elfe poursuivit son discours, Michel ouvrit de grands yeux, à la fois étonnés et intéressés. Ainsi donc, cet être s'appelait un Dracontopode. Il en avait entendu parler, mais il ne connaissait pas précisément la vie et les mœurs de ces êtres. Autant Michel était à peu près incollable sur les dragons, autant sa culture restait très aride sur les autres êtres vivants. Il hocha donc la tête sans rien dire aux propos de l'elfe, se promettant in petto d'aller vérifier dans l'encyclopédie ce que l'on disait de la vie et des mœurs du Dracontopode. Ils devaient bien avoir une encyclopédie ici...

Toutefois, quelque chose dans le discours de l'elfe chagrinait Michel. Opéra avait dit « C'est très précieux parce que c'est très rare. »
Le sourire du chevalier disparut dans une petite grimace. Il n'aimait pas du tout cette phrase. Elle donnait l'impression que l'elfe parlait d'un objet, d'un caillou quelconque, et pas d'un petit bébé avec ses poings tous serrés et ses grands yeux aveugles qui attendaient de pouvoir s'ouvrir sur le monde. C'était un être vivant. Pas une breloque d'antiquaire. Les sourcils de Michel se froncèrent tandis que le bleu de ses yeux se chargeait de nuages, mais il ne dit rien. Sans doute l'elfe n'avait-elle pas voulu être méchante. Et puis lui n'était pas chez lui, mais invité dans cette maison œuf... Cependant, il ne pouvait empêcher la colère de monter en lui. Ce petit être avait besoin de protection. Voilà ce qui touchait le chevalier. Toute sa vie, Michel avait été éduqué, formaté, modelé, pour devenir un protecteur. Voilà sans doute ce qui le touchait dans ce nouveau-né sans défense envers lequel il se sentait maintenant comme une obligation.

Il en était là de ses réflexions quand Anietta vint les rejoindre dans la cave. La vieille dame (du moins son apparence laissait-elle penser qu'elle était âgée) lui semblait accompagnée d'une aura de chaleur, de bienveillance et de générosité qui paraissait mettre tout le monde à l'aise.
D'ailleurs, elle demanda à l'elfe de le sécher, ce qui le surprit une fois de plus : chez lui, dans le lugubre château familial, on ne se servait de la magie que pour combattre. Pour se sécher, on se battait. En tout cas, c'était l'opinion de son père, qui pensait que le confort ramollissait les hommes et n'était fait que pour les femmes et les faibles.
Du coup, le jeune homme inclina la tête en remerciement vers Opéra avant de prendre l'assiette que lui tendait Anietta.

Tandis qu'il chargeait la première cuillère et qu'il s'apprêtait à donner la becquée à son jeune protégé, il demanda tout de même à la maîtresse de maison.

« C'est vrai que c'est mignon à cet âge-là, mais... Pourriez-vous m'en dire plus sur les Dracontopodes ?

Je veux dire... Certains reptiles abandonnent leurs enfants à leur sort et ne s'en soucient plus. Chez d'autres, la mère reste autour après leur naissance. Parfois, elle les garde avec elle pendant plusieurs années. Qu'en est-il pour les Dracontopodes ?
Parce que... s'ils font partie de ceux dont la mère veille sur ses petits une fois éclos, ils vont avoir besoin d'une mère, et elle, elle va s'inquiéter et risquer de devenir dangereuse... Il faudrait aller la chercher dans ce cas. 
»

Dans le tête de Michel, bien sûr, c'était lui qui se chargerait de cette tâche. Après tout, le rôle d'un Chevalier était plus de braver une tempête pour tenter de retrouver la mère de petits orphelins que de donner la becquée à un bébé, selon lui.

Tout en attendant la réponse d'Anietta, le jeune homme commença à approcher la cuillerée de pâté au lait de la bouche du bébé Dracontopode, en ânonnant bêtement les simagrées de circonstance que Michel avait pu apprendre lorsqu'il avait vu sa mère nourrir ses plus jeunes sœurs. Étant prévenu de ce qui se passe dans de telles occasions, il s'attendait à prendre une certaine quantité de nourriture dans la figure ou ailleurs...

« Allez, bébé Dracontopode, on ouvre gentiment le bec. Une cuillère pour papa Smaug, une cuillère pour maman Tiamat... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anietta

avatar


MessageSujet: Re: Avec mon p'tit paquet, j'avais l'air d'un dragon...   Dim 11 Déc - 18:47

Anietta fut ravie de voir le jeune homme accepter avec si bonne grâce la corvée. L'athmosphère de la cave s'était tout à coup réchauffée. Quatkar, l'elfe habillé d'une nappe à carreau rouge et blanche alimentait la chaudière. Il ferait bientôt étouffant dans la pièce... La petite dame, elle, remerciait d'un sourire l'aide de Michel, l'observant, amusée, user de mimiques destinées aux bébés, et répondit avec plaisir à sa question sur les dracontopodes :

" - On ne sait pas grand chose sur la naissance de ces créatures. C'est un évènement très rare et gardé secret par les mères dracontopodes. Ces créatures sont mi-serpent, mi-humain, ils aiment la chaleur et l'humidité... " Madelehn, l'elfe aux piercing arosait justement le nid de serviette avec un arrosoir plein d'eau chaude qui fumait en humectant les linges du nid.

" - Mais on n'en sait pas d'avantage. Leur mère doit les chercher... Mais si nous ne les avions pas repêchés ils auraient été perdus dans la mer."

A ce moment là, une des coquilles bougea, se fissura mollement et quelque chose la poussa. Anietta donna tout de suite l'alerte et tous les elfes furent bientôt autour de l'oeuf afin de réceptionner l'amas de serpents enroulés autour du petit corps du nouveau-né, à l'aide de linge humides et fumants...

Pendant ce temps le regard sans pupille du bébé fixait Michel qui tentait de lui faire ouvrir la bouche... Pas gagné... Cela ne semblait pas fonctionner... En revanche, la petite créature laissait glisser ses "tentacules" serpentines et venait explorer l'étrange chose qui lui faisait face... Et c'est fou la force que peuvent avoir les bébés... Une tentacule essayant d'attraper la cuillère, tandis qu'une autre vint subrepticement entourer le bras porteur de la gamelle, en plus de quelques autres parti en exploration tactile... Michel n'était pas sorti de l'auberge...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Sangdragon

avatar

Age : 15

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: Remonté
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: Blouson de cuir col relevé

MessageSujet: Re: Avec mon p'tit paquet, j'avais l'air d'un dragon...   Dim 11 Déc - 19:55

Ainsi donc, il y avait bel et bien une maman Dracontopode qui cherchait ses enfants... Et qui risquait de devenir furieuse si elle ne les retrouvait pas...
Voilà qui ressemblait à un travail pour un chevalier. Bien plus que de perdre du temps à donner la becquée à un bébé reptile doté de moins d'appétit que de force.
Braver les intempéries, aller au devant du péril, voilà qui était chevaleresque, et non rester au chaud à perdre son temps en corvées domestiques.

L'atmosphère dans la pièce commençait à être aussi chaude et humide que dans un vivarium. De plus, un autre œuf venait d'éclore et requerrait l'attention des elfes et d'Anietta. Tout émouvant que fût ce moment, Michel ne pouvait s'empêcher de penser qu'il fallait qu'il évite de se retrouver piégé ici à devoir donner la becquées à une demi-douzaine de mini reptiles qui passeraient leur temps à tester leur environnement plutôt qu'à prendre leur pâtée.

Tant bien que mal, Michel essayait de démêler les queues de serpent qui s'enroulaient ici ou là tout en essayant de ne pas faire mal au nouveau-né. Malheureusement chaque fois qu'il en déroulait une, une autre s'enroulait ailleurs. Et la bouche du bébé ne s'ouvrait toujours pas...
Au bout de quelques minutes, Michel en était à se demander s'il n'allait pas retourner à la cuisine pour chercher un rouleau de plastique d'emballage pour faite un joli paquet de cette masse grouillante d'écailles. Évidemment, il n'en ferait rien, mais l'idée commençait à lui chatouiller sérieusement le cortex...

"Bon..." dit-il avec humeur en détachant une autre queue de serpent et en reculant d'un mètre pour prendre son souffle. "Il a pas l'air d'avoir faim, là..."

Son visage s'était fermé et ses yeux se fronçaient en une mimique courroucée qui trahissait la marée montante de sa colère.

"Il a plutôt envie de jouer on dirait... Qu'est-ce qu'elles font les mères Dracontopodes pour se faire reconnaître ? Elles sifflent ? Elles grognent ? Ou alors il faut qu'il ait une peau de serpent contre lui pour qu'il se sente bien ? Parce que là, si je continue comme ça, j'y suis encore demain !"

Le ton sur lequel il avait dit ça signifiait à l'évidence qu'il n'avait PAS envie d'y être encore demain. Mais alors là, pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anietta

avatar


MessageSujet: Re: Avec mon p'tit paquet, j'avais l'air d'un dragon...   Lun 12 Déc - 16:21

Ça y était... Marée serpentine et bébé nouveau-né furent recueillis dans un tas de langes épaisses afin de contenir toutes les petites queues vertes ensemble autour du bébé. Celui-ci s'étira d'abord ouvrant une grande bouche édentée où pourtant dardaient quatre crocs d'une longueur démesurée qui se déplièrent littéralement à l'ouverture. Il laissa échapper alors un petit bruit de clapet et referma la bouche ouvrant une double paupière puis l'autre et laissant apparaître lui aussi des yeux sans iris et sans pupille, marbré de rouge qui ne cillaient pas.

Les elfes nettoyaient coquilles et liquide amniotique et réinstallaient le nid pour accueillir le nouveau petit reptile.

Anietta se tourna vers Michel en l'entendant râler et regarda étonnée le spectacle qu'il offrait sous les explorations de bébé dracontopode. Elle s'approcha donc et commença à refermer le colis pour qu'il n'en sorte plus que la tête. " - Je suppose qu'elle leur parle. Les dracontopodes connaissent notre langue mais elle doivent en avoir une à elles... " répondit-elle impuissante, laissant de nouveau Michel à sa corvée.

" - Si tu as besoin de moi, sombre Michel, demande aux elfes d'aller me chercher, je remonte... " sourit-elle avant de s'élancer dans l'escalier... Dehors le temps ne se calmait pas. Une telle tempête sur l'île était rare, très rare... La Tortue devait avoir croisé la route d'un typhon...

(hj : Retour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], je te laisse avec Opéra et les autres elfes ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Sangdragon

avatar

Age : 15

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: Remonté
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: Blouson de cuir col relevé

MessageSujet: Re: Avec mon p'tit paquet, j'avais l'air d'un dragon...   Lun 12 Déc - 22:43

** Sombre Michel, sombre Michel... Qu'est-ce que ça veut dire, ça ? J'ai pas le droit de m'habiller en noir peut-être ? **

Les pensées de Michel se teintaient d'une colère rentrée qui faisait comme un nuage noir au-dessus de sa tête. Comme s'il n'y en avait pas assez au dehors.
Le jeune homme avait regardé la gentille grand-mère emmailloter à nouveau le bébé pour qu'il cesse de répandre ses queues de serpent partout. Évidemment, comme ça, c'était facile. Mais si c'était Michel qui avait proposé d'attacher le gosse pour qu'il arrête de gesticuler, là, ça aurait fait tout un drame, pour sûr.

Et maintenant, voilà qu'elle l'abandonnait avec les deux bébés. Oh non... Ils étaient deux à présent... Mais pourquoi n'avait-elle pas donné ce boulot aux elfes de maison ? Ça n'était pas un travail pour un Chevalier, ça ! Oh que non ! Si le père de Michel avait pu voir à quoi son fils était occupé en cet instant, il aurait pris une colère homérique ! Encore que, pour être franc, ça ne l'aurait pas changé beaucoup de d'habitude.

Un éclair zébra le ciel et frappa le sol non loin de la Maison œuf, faisant trembler les murs.

Avec un soupir, Michel analysa la situation. Il était là, au milieu de la pièce, une assiette de bouillie à la main, en train de regarder des œufs de Dracoponte éclore, et de tenter de convaincre un bébé de prendre la becquée. C'était là très certainement une scène qu'il passerait sous silence si un jour il avait à raconter ses exploits...

« Bon, écoute... » dit le jeune homme au premier bébé, maintenant tout emmailloté et calmé par la force des choses, « Tu vois, ça sert à rien de t'énerver. Il faut que tu manges... »

Accroupi face au bébé, l'assiette dans la main, Michel tenta à nouveau d'approcher la nourriture de la bouche du reptile.

« Allez, mange, quoi. Tu dois avoir faim... »

Puis, une idée lui vint. Il connaissait quelques mots de la langue des dragons. Pas de quoi soutenir une discussion philosophique, mais de quoi reconnaître certaines phrases typiques : « Tremble, vil mortel » ou « A moi, ce trésor est à moi ! », ce genre de choses.
Peut être que les Dracontopodes étaient sensible au genre de sonorités gutturales qui composaient le draconique ? Ça valait le coup d'essayer.

« (traduit du Draconique) Euh... toi manger ? Bébé manger humain ? Euh... manger nourriture ? »

Tout en parlant d'une voix qu'il essayait de rendre plus basse, le jeune homme approcha une fois de plus la cuillère de nourriture de la bouche du bébé reptile.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opéra

avatar


MessageSujet: Re: Avec mon p'tit paquet, j'avais l'air d'un dragon...   Mar 13 Déc - 9:28

Mais Michel se trompait. Les elfes n'avaient pas été assignés à cette tache parce qu'ils étaient déjà pas mal occupés. Seule Opéra accompagnait Michel et ne faisait rien de plus. Dès qu'il tournait la tête vers elle, elle semblait rapetisser...

Le bébé emmitouflé dans ses langes, lui, continuait de regarder Michel. Mais au fur et à mesure que le temps passait, ses yeux semblaient s'éclaircir autour de la naissance d'une pupille en fente. Pour l'instant, les nuances de couleur ne permettaient que de deviner le blanc de l'oeil, l'iris et la pupille mais très bientôt... La créature pourrait voir son étrange "Maman".

La face toujours aussi immobile et impassible, bébé acceptait à présent sous les doux mots draconiques d'ouvrir la bouche à l'étrange outil odorant qu'on lui tendait. Bébé engloutit la première cuillerée mais faillit manger la cuillère avec si le jeune garçon ne l'avait tenue fermement. Il eut l'occasion aussi de remarquer les crocs rétractiles parfaitement formés du petit dracontopode...

A coté de lui, Kanneleth, un elfe presque aussi grand qu'Anietta et le plus grand de toute son équipe à grandes oreilles, revint de la cuisine à son tour avec la même gamelle que Michel et s'attacha à donner la becquée au bébé dracontopode n°2 tandis que ses condisciples s'affairaient autour d'un troisième oeuf qui semblait vouloir lui aussi éclore...

Kanneleth semblait lui aussi avoir quelque mal à nourrir la créature...

Autour d'eux, la porte donnant sur l'extérieur claqua contre son chambranle sans même s'ouvrir. Madelehn et Quatkar faisaient des allées retour pour renforcer portes et fenêtres. Le vent soufflait de plus en plus fort et courbait les arbres exotiques jusqu'au sol autour de la Maison-Oeuf....

Opéra derrière Michel se faisait toute petite. Elle commençait à trembler de peur. Cette tempête n'était vraiment pas habituelle sur l'île paisible d'Eleus Theria, et la petite elfe était plutôt du genre trouillarde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Sangdragon

avatar

Age : 15

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: Remonté
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: Blouson de cuir col relevé

MessageSujet: Re: Avec mon p'tit paquet, j'avais l'air d'un dragon...   Mer 14 Déc - 20:56

Pour ce qui concernait Michel, en tout cas, les choses avaient tendance à s'arranger. En tout cas c'était l'impression qu'il en avait. Le bébé, savamment emmailloté par Anietta, s'était calmé par la force des choses, et n'envoyait plus ses tentacules serpentines explorer le reste de la pièce ou serrer le cou de Michel. Et même, il avait commencé à manger, acceptant finalement la nourriture que lui proposait le jeune homme. Le bonheur.
Par contre, la force dont il faisait preuve exigeait que l'on y prît garde. C'est que, d'ordinaire, quand on parle d'un bébé, on parle d'une petite chose de trois kilos ou quatre. Ici, c'était un problème d'une tout autre magnitude... Ce bébé là était fort comme dix bébés ! Et pas plus dégourdi ni plus réfléchi qu'un seul. Il ne faisait pas être bon être une maman dracontopode.

L'esprit de Michel s'échappa un instant vers cette mère qui avait dû perdre ses petits. Sans doute les cherchait-elle dans la nuit et la tempête, en proie aux affres les plus douloureux qui soient.
A dire le vrai, Michel ne savait pas vraiment précisément à quoi ressemblait un dracontopode, si ce n'est que c'était reptilien et très très gros. Décidément, il faudrait qu'il aille voir dans l'Encyclopédie.
Mais tout de même... On ne pouvait pas laisser cette mère comme ça. Il fallait bien que quelqu'un aille la prévenir. Bien sûr, la tempête ne faciliterait pas les recherches. Peut-être même les rendrait-elle périlleuses, mais depuis quand un Chevalier craignait-il le péril ?

La vue de la bouche béante du bébé ramena Michel à la réalité pour y enfourner une grosse cuillère de bouillie. Par la barbe du grand dragon, quels crocs !
Chacun avait l'air d'un couteau, et ils avaient une tête à être venimeux. Brrrr.. ça faisait froid dans le dos. Il fallait faire bien attention de ne pas laisser ses doigts à portée de ce bébé-là. Ses doigts ou quelque autre partie de son anatomie en fait...

L'association d'idée ramena à la mémoire du jeune homme ses fesses endolories qu'il massa un court instant.
C'est là qu'il se rendit compte qu'il avait de la compagnie.

Depuis qu'elle lui avait parlé, il s'était aperçu qu'Opera semblait intimidée par sa présence. Et, maintenant, la voilà qui tremblait comme une feuille. Il n'avait pourtant rien de bien menaçant... Un grand gaillard qui dévale les escalier sur les fesses ou qui donne gauchement la bouillie à un énorme bébé, ça prête plutôt à sourire... Mais elle, non, elle semblait tétanisée. Qui pis est, elle semblait avoir tellement peur qu'elle ne faisait rien, alors qu'il allait y avoir du travail pour tout le monde dans cette cave.
Tout en chargeant une cuillère de pâtée, il se tourna un instant vers l'elfe de maison.

« Ça ne va pas, Opéra ? Tu as l'air d'avoir peur. La maison est solide tu sais... Elle ne va pas s'effondrer. » Puis, il ajouta, en essayant de sourire un peu : « Et je ne vais pas te manger... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opéra

avatar


MessageSujet: Re: Avec mon p'tit paquet, j'avais l'air d'un dragon...   Ven 6 Jan - 11:48

(hj : Désolée de t'avoir fait attendre, j'espérai que Nathanaël répondrait... )

A peine avait-il parlé de la solidié de la Maison-Oeuf qu'imperceptiblement le plan sur lequel le nid éait posé s'inclina... de plus en plus. Makarohn dut sauter sur un oeuf pour qu'il ne roule pas jusqu'au sol et s'y écrase lamentablement. Aucun des elfes ne parut s'inquiéter de l'inclinaison soudaine du sol...

Par contre à l'extérieur la tempête se calmait à une vitesse qui n'avait elle non plus rien de naturel. Bientôt en n'entendit plus rien, pas même la pluie...

Et peu à peu, tout se remit en place comme si de rien était. Le nid reprit une allure horizontale, le sol aussi... Et le silence extérieur se brisa timidement d'abord du cri de quelques singes...

De tout ce temps Opéra était restée silencieuse. Elle s'était accrochée à un des piliers de la cave pour ne pas tomber et quand tout fut de nouveau normal, elle déglutit, baissa les yeux peureusement et hoqueta difficilement obligée d'obéir :
" - Je... Je vais très bien... maître... Et je sais que vous ne mangez pas les elfes... " rougit-elle " - Op... Opéra est là pour vous servir, Maître... "

Une des queues du bébé avait réussi à s'échapper de ses langes improvisées mais ne s'attaqua pas à Michel, le bébé préféra l'enrouler autour de la cuillère et de l'arracher des main du garçon pour jouer avec dans sa bouche... Ses yeux se fermaient sous l'effet d'un sommeil assommant et bientôt la cuillère glissa toute seule de la tentacule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Sangdragon

avatar

Age : 15

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: Remonté
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: Blouson de cuir col relevé

MessageSujet: Re: Avec mon p'tit paquet, j'avais l'air d'un dragon...   Ven 6 Jan - 17:06

[HJ : Nathanaël ne peut pas répondre. Il est à la cuisine, pas à la cave... ^^ ]

Une fois de plus ce jour-là, Michel fut pris au dépourvu par le brutal changement dans l'assise de la maison. Décidément, cette journée était riche en surprise !
D'abord le vol à dos de dragon, l'arrivée sur cette île déroutante, la rencontre avec le surprenant Wen, celle avec la jolie mais déroutante elfe, et puis ensuite ces dracontopodes en train de naître... et voilà maintenant la maison qui sembler glisser sans que les elfes soient surpris le moins du monde.

Michel fronça les sourcils et regarda autour de lui. Les elfes ne bronchèrent pas d'une oreille, à part pour arrimer les oeufs. Donc, pour eux ça devait être normal. Le jeune homme réfléchit un instant. Il finit par se dire que la tortue avait dû plonger pour échapper à l'ouragan en surface. Ça semblait logique comme moyen de défense, et ça expliquait qu'il n'y avait plus de pluie dehors. Il grimaça. Ça voulait dire aussi plus moyen de décoller du dragoport. Bah, il n'avait pas prévu de faire de ballades aériennes ces temps-ci de toute façon.

Le bruit d'un cuillère tombant au sol le tira de ses pensées. Le jeune dracontopode avait fini par s'endormir, une fois la panse pleine. C'était déjà une bonne chose.
Michel en profita pour s'approcher et défaire un peu le paquetage autour du reptile. Il voulait savoir s'il avait des ailes. Par curiosité d'abord et puis aussi parce qu'il s'inquiétait toujours pour la mère. Si c'était un animal terrestre, elle avait suivi la tortue sous l'eau. Si elle avait des ailes... ce n'était pas sûr.

Tout en démaillotant le bébé, Michel surveillait du coin de l’œil les autres œufs et les autres bébés, ainsi que les autres elfes. Tout le monde avait l'air occupé, et il y avait quatre naissances encore à venir. Seule Opéra semblait suivre Michel, sans qu'il sache bien pourquoi. En ce qui concernait le travail à faire, elle avait à peu près l'utilité d'un unijambiste dans une équipe de foot.

"Je crois plutôt que tu es là pour servir Anietta, Opéra. Moi, je n'ai pas d'elfe de maison. D'ailleurs, ce serait une bonne idée, je crois que tu ailles lui dire où en sont les éclosions. Est-ce que tu pourrais aussi lui rapporter cette assiette vide et cette cuillère, s'il te plaît ? Il faudrait peut-être qu'elle refasse de la pâtée pour les suivants."

A dire le vrai, Michel n'avait pas la moindre idée de ce qu'il fallait faire, mais au moins il avait donné une bonne raison à Opéra d'aller se rassurer dans les jupes d'Anietta sans traîner inutilement à la cave. Le plan du jeune homme était toujours d'aller chercher la mère de ces bébés reptiles, même si c'était un peu moins héroïque à présent, sans l'ouragan, seulement, pour l'heure, il ne pouvait se résoudre à abandonner son poste : si jamais les autres œufs devaient éclore tous en même temps, les autres elfes seraient débordés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opéra

avatar


MessageSujet: Re: Avec mon p'tit paquet, j'avais l'air d'un dragon...   Lun 23 Jan - 10:22

(hj 1 : Aaaah ! Je suis bleue ! J'ai encore perdu mon message -_-')
(hj 2 : Je ne peux pas te faire avancer plus vite que Wen car seul un escalier et une porte vous sépare... )

Les dracontopodes sont des créatures fort curieuses. Il y a beaucoup plus de femelles chez eux que de mâles, plutôt rares même, ces messieurs, d'où la rareté de leur reproduction. La grande Méduse, que Persée vainquit, et ses soeurs, filles de Gorgones, font partie d'une variété de dracontopodes dites archaïques. En effet, elles étaient fort dangereuses, très puissantes et pratiquement immortelles. Elles vivaient dans l'antiquité mais peut-être vivent-elles encore...
Plus près de nous, la fée Mélusine, changée en serpent tout en conservant son visage humain, devint aussi une très célèbre dracontopode, plus proche de la variété d'Eleus Theria.
Malgré leurs apparences mi-humaine, mi-serpentine, ils ne sont pas méchants mais comme les serpents, il faut toujours se méfier... On ne sait jamais...
Les adultes sont donc formés d'un corps humain qui se change en une queue de serpent à la place des jambes. Mais même dans cette variété, il y a des variantes.
Les bébés eux, portent fièrement une chevelure serpentine sur un visage rond et adorablement poupin. D'énormes poils-serpents prennent racine sur l'extérieur de leurs bras potelé et dans leur dos. A partir de la taille, leurs jambes ressemble à un nid de serpent tant les queues sont nombreuses...
En grandissant, ces queues vont tomber l'une après l'autre et seront remplacées par moins de queues mais plus puissantes qui tomberont à leur tour pour ne lisser pousser qu'une seule queue à l'age adulte.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C'est ce que découvrit Michel en ouvrant le paquetage. Le bébé, qui finalement quand on lui enlève toutes ses fioritures serpentines, n'est pas bien plus gros qu'un bébé nouveau né de 5 kg - Soit... un gros bébé nouveau-né - bougea dans son sommeil, sûrement à cause du froid qui le surprit...

Trois bébés avaient éclos. Deux dormaient rassasiés... Les elfes s'en sortaient très bien maintenant que le plus gros du travail avait été fait. Michel se retrouva donc libre de faire ce qu'il voulait... Opéra, elle avait baissé la tête, visiblement blessée par les paroles de Michel mais avait été quand même porter sa vaisselle à Anietta ainsi que son message... Il faut dire que la pauvre elfe n'aurait jamais osé désobeir à un ordre direct de sa chère maîtresse Anietta qui lui avait bien dit de rester avec Michel et de lui apporter toute l'aide qu'il souhaiterait... Mais ça, le garçon l'ignorait sûrement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Sangdragon

avatar

Age : 15

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: Remonté
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: Blouson de cuir col relevé

MessageSujet: Re: Avec mon p'tit paquet, j'avais l'air d'un dragon...   Lun 23 Jan - 15:46

Le jeune homme aurait été fort surpris d'apprendre qu'Opéra avait été blessée par ses paroles.
Il avait été courtois, franc, direct, honnête et s'était abstenu de toute réflexion déplacée. Bien sûr, il avait dit la vérité toute nue, et c'est une chose qui peut parfois sembler brutale. Mais, malheureusement, la douceur ne faisait pas partie des qualités du jeune chevalier.

Toujours accroupi, Michel embrassa d'un coup d'œil circulaire la situation.
Les elfes semblaient avoir repris le contrôle des opérations, et les bébés dracontopodes semblaient plus calmes. Un bébé gavé est un bébé content, un bébé content est un bébé qui dort, et un bébé qui dort fait des parents soulagés.
S’il y avait une chose que Michel avait apprise de cette brève expérience en matière de baby-sitting, c’est qu’il n’était pas du tout prêt à avoir des enfants. Il était même probable que le jour où, dans un avenir lointain, cette question pourrait se poser, cette petite scène viendrait peser dans le plateau négatif de la balance.
Mais, pour l’heure, c’était la paix des braves et la cave s’assoupissait dans une torpeur moite aux relents de vivarium.

Souplement, Michel se releva et, d’un revers de main, épousseta ses jeans comme il le put, sans parvenir tout à fait à ôter l’auréole de terre humide qui les maculait. Bah, cela ne le gênait pas. Il n’avait jamais tellement fait attention à son apparence de toutes façons, n’ayant jamais eu à plaire à une jeune fille pour la bonne raison qu’il n’en avait jamais rencontré. Chez lui, l’opinion de ses sœurs à son propos changeait selon les jours pour aller de ‘meilleur grand frère du monde’ à ‘ce crétin de grand frère’, sans qu’il ait jamais bien su ce qui pouvait provoquer le passage de l’un à l’autre. Du coup, il prenait ces changements d’humeur comme on prend la pluie : avec philosophie et un imperméable.

Il devenait évident qu’il n’avait plus rien à faire ici. Et s’il y avait quelque chose qui l'insupportait, c’était l’inaction.
Sans plus de façons, le jeune chevalier décida donc de remonter à la cuisine, en prenant garde cette fois à ne pas déraper dans l’escalier qu’il savait glissant. Son postérieur gardait un mauvais souvenir du voyage aller.


[Retour à la cuisine]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sir Frederic Madlington
Admin
avatar

Age : 34

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: Charmeuse
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: Ne se baigne qu'avec son bermuda à fleurs

MessageSujet: Re: Avec mon p'tit paquet, j'avais l'air d'un dragon...   Mar 5 Mar - 22:55

EDIT SIR: Message clos. 5/03/13

Michel: +3 soin aux créatures magiques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecole-eleus-theria.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avec mon p'tit paquet, j'avais l'air d'un dragon...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avec mon p'tit paquet, j'avais l'air d'un dragon...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» Orthographe tu me tues et tu meurs avec moi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eleus Theria :: Zone Côtière :: Cuisine et sous-sol-
Sauter vers: