Ecole de magie pour jeunes sorciers établie sur l'île mystérieuse d'Eléus-Théria
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Syfrie Lokya, professeur de métamorphose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Syfrie Lokya

avatar

Age : 29

MessageSujet: Syfrie Lokya, professeur de métamorphose   Mar 16 Aoû - 22:19

Nom : LOKYA
Prénom : Syfrie
Age : 29 ans
Rôle : Professeur de métamorphose.

Physique :
de longs cheveux brun entourant un visage éclairé par de grands yeux gris, voilà à peu près ce qu'on peut distinguer du visage de Syfrie. Sauf que tout ça, on ne le voit presque pas puisque cette jeune femme énigmatique porte quasiment en permanence un long manteaux à large capuche, qui la rend encore plus mystérieuse qu'elle ne l'est déjà. On peut tout de même remarquer une peau d'une pâleur presque inquiétante et une silhouette svelte et de taille moyenne qui caractérise la magicienne. Les observateurs pourront aussi noter que sous sa cape, elle s'habille toujours en blanc.

Histoire : Syphrie est née à Chalons-sur-Saône, dans le centre-est de la France. Ses parents ne l'aimaient pas beaucoup, car elle était leur premier enfant et qu'ils espéraient un garçon. Sa petite enfance fut parsemée de mystérieux incidents : elle pensait fort à quelque chose, se concentrait, et, quand elle ouvrait les yeux, cette chose se trouvait devant elle. Mais en contrepartie, autre chose avait disparue, comme si c'était cet objet qui s'était transformé. Elle n'arrivait jamais à expliquer ces faits. Mais elle ne s'en faisait pas. Cette faculté lui permettait d'obtenir certaines choses dont elle rêvait et elle ne demandait pas mieux.
Ses parents la confièrent dès que cela fut possible à un pensionnat pour jeunes filles. Tout semblait aller mal dans sa vie. Elle n'avait pas d'amies filles ou garçons, elle s'ennuyait en cours, collectionnait les punitions et les travaux d'intérêt généraux. Bref, rien ne se passait bien pour Syfrie. Mais le pire, c'est que ses professeurs ne supportait pas de voir qu'elle réussissait sans suivre les cours avec l'attention désirée. Elle se plongeait donc plus souvent dans les livres pour ne plus voir ce monde où elle ne s'entendait avec personne.

Et puis par un jour d'orage, elle fut convoquée chez le directeur. Elle avait alors 18 ans et elle se refermait de plus en plus sur elle même. Il commença par lui parler de sa conduite plus exprima sans plus attendre son désir de la voir quitter l'établissement pour qu'elle aille poursuivre ses études ailleurs. Il avait étudié sa fiche. Elle voulait devenir professeur ? Pas de problème, des dizaines d'écoles proposaient des formations très complètes pour ça.
A ce moment là, Syfrie ferma les yeux. Oh, comme elle détestait cet homme. Elle ne comptait plus le nombre d'heures de colle qu'il lui avait donné. Et c'est justement à ce moment précis, où elle priait de tout son cœur pour qu'il soit puni, que le malheur arriva. Le proviseur, au lieu de l'élégant chapeau qu'il portait l'instant d'avant avait à présent un affreux crapaud sur la tête et hurlait à s'en briser la voix. Cela fit beaucoup rire Syfrie.
Pas pour longtemps. Un quart d'heure plus tard, les grilles du pensionnat se fermaient derrière elle. Elle n'avait nul part où aller. Elle décida de demander de l'argent à ses parents. Ceux ci lui jetèrent la carte de son compte à la figure. Elle passa à la banque, et demanda a voir de combien elle disposait. Elle fut impressionnée. Ses parents n'avait pas rien mis, comme elle s'y attendait. Elle avait assez pour vivre convenablement pendant un bout de temps et se payer un petit appartement au centre ville, ce qu'elle fit sans attendre. Elle prit le moins cher. Une pièce et la salle de bains. Elle avait entamé des études pour devenir professeur d'arts-plastiques. Cela ne lui posait pas vraiment de problèmes, elle avait d'excellentes notes et travaillait beaucoup. Le samedi soir, elle travaillait dans un restaurant comme serveuse.
Et puis, un beau jour, elle repensa à son expulsion. Était-ce elle qui avait transformé le chapeau de son recteur ? Avait-elle une fois encore utilisé son don involontairement ? Elle n'avait jamais cru que c'était elle et pourtant, aujourd'hui elle se demandait si c'était tellement improbable qu'elle l'avait pensé au début. Si c'était bien elle, pouvais elle le refaire ? Elle pris un verre et se concentra. Très fort, aussi fort qu'elle put. Et ça marcha de nouveau. A la place du verre se trouvait une rose rouge. Elle avait décidé de se renseigner sur ce qu'elle produisait juste avec sa concentration. En parallèle de ses études et du restaurant, elle passait son temps à lire des livres qu'elle empruntait à la bibliothèque et à surfer sur internet dans les cybercafé. Elle épluchait tout ce qui lui tombait sous la main. Elle découvrit dans certains livres des personnages qui avait la même faculté qu'elle. Ils nommaient ça magie et plus précisément, l'art de la métamorphose. Désormais, elle appellerait ça comme ça.
Chez elle, elle s'exerçait très souvent à transformer et retransformer des objets en tout et n'importe quoi. Elle commençait à mieux y arriver, adoptait différent types de concentration pour l'aider à la métamorphose et percevait parfois certaines limites à son don. Elle apprenait de plus en plus en lisant toutes sortes de livres sur la magie et elle développait sa capacité rapidement, transformant des choses de plus en plus grosses.
Et puis un soir qu'elle travaillait encore au restaurant, son patron venait de lui accorder dix minutes de pause. Elle prit le livre intitulé " Histoire de la métamorphose", et alla s'installer a une table pour le lire. Elle ne remarqua pas l'homme étrange qui s'assit à la place en face d'elle, jusqu'à ce qu'il toussote pour attirer son attention. Elle releva la tête. Elle s'excusa poliment. Si elle le gênait, elle pouvait s'en aller. Mais il la rattrapa. Il désigna son livre.
" Vous vous intéressez à la magie ? demanda-t-il.
-Disons, que...j'ai besoin de ce livre pourquoi ?
-Croyez vous à la magie mademoiselle ?" renchérit-il.
Elle bafouilla deux ou trois mots puis se reprit et demanda d'une voix neutre :
"En quoi cela vous concerne-t-il ?
- Disons que je suis spécialisé dans l'étude des effets magiques."
Syfrie se montra tout de suite intéressée. L'homme se nommait Atramo. Un nom bien étrange. Il lui promit d'attendre la fin de son service pour lui parler. Les jours suivants, elle le rencontra plusieurs fois pour lui parler de son don. Il était médium et avait bien vu qu'elle n'était pas comme les autres. Il avait décider de savoir en quoi. Il lui fournit de vieux grimoires de sa collection personnelle pour l'aider à s'améliorer dans la domaine de la métamorphose. Ce n'était que de la théorie et pourtant, ça l'aida beaucoup. Il se rendit compte qu'elle était douée. Très douée. Il l'encouragea à se perfectionner encore. Puis il lui apprit l'existence d'une école de magie qui venait d'ouvrir depuis peu. A ce qu'il paraîtrait, ils cherchaient des professeurs. Un nain parcourait la France avec pour mission de recruter de nouveaux élèves. Il lui demanda pourquoi elle n'allait pas se proposer pour un poste de professeur de métamorphose. Syfrie fut enchantée. Elle se vit soudain un avenir. Elle remercia Atramo pour tous ces conseils et son aide.
Et puis elle rencontra le nain Émile. L'école Totem cherchait effectivement un professeur de métamorphose. Elle saisit sa chance. Elle fut acceptée.
Un des volumes de "Comment métamorphoser les objets en tout nos désirs", l'auteur expliquait que posséder une baguette aidait beaucoup pour contrôler son pouvoir. Parmi tous ses livres sur la magie, un donnait des adresses de vendeurs de baguettes. Elle se rendit à l'une d'elle. Et elle eue sa baguette. C'était une magnifique baguette. 38 centimètres, du bois d'olivier et à l'intérieur, un crin de licorne bleu qui brillait comme mille soleils.
Elle était fin prête pour entrer à l'école Totem.

Caractère : Syfrie est quelqu'un de gentille quand on la connaît bien. Mais au fond, elle reste très mystérieuse et ne s'ouvre qu'à de rares personnes. Elle est très patiente et motivée mais attention à ne pas dépasser les limites. Elle sait se faire entendre si il le faut.... Quand elle est en colère, elle a beaucoup de mal à se maîtriser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syfrie Lokya

avatar

Age : 29

MessageSujet: Re: Syfrie Lokya, professeur de métamorphose   Mar 16 Aoû - 22:22

Entre Totem et Eleus Théria :

La fin de l'école Totem avait eu lieu de façon remarquablement brutale, et Syfrie s'était retrouvée dehors en moins de deux. Son refuge venait de s'effondrer, et avec lui, tous les espoirs de la nouvelle enseignante de trouver un peu de stabilité.
Elle avait donc fait ses valises avec ce qu'elle avait retrouvé de ses affaires, et après le chaos des dernières heures de l'école, avait quitté les lieux, emplie de regrets. Où allait-elle aller ? Qu'allait-elle devenir, maintenant ? Elle se tourna vers la voie de l'enseignement dans le monde moldu, reprenant la voie vers laquelle ses études auraient dû la conduire initialement : elle trouva un poste de professeur d'arts-plastiques dans un collège de la banlieue parisienne.
Certes, elle avait choisit cette voie, il y avait bien une raison, et elle ne détestait pas enseigner cette matière. Mais il restait à Syfrie un arrière-goût d'inachevé. Qu'avait-elle laissé à ses élèves ? Rien de bien concret. Elle avait à peine achevé un cours. Elle pensait donc sans cesse à l'école Totem, passait en revue ses souvenirs, les visions des élèves s'entrainant, les images de ses collègues aussi, la belle et douce Dyann Draconyss, Monsieur Minchin, Philéas,...
Il lui semblait parfois devenir folle, à ainsi tourner et retourner ses souvenirs dans tous les sens. La vie était devenue plus fade depuis qu'elle avait quitté le monde magique, et elle ne savait plus trop à quoi se raccrocher, à part aux quelques exercices de métamorphose qu'elle effectuait, seule, dans la chambre d'hôtel où elle vivait désormais.
Un soir, un peu déprimée, elle finit par faire ce qu'elle n'avait pas osé faire jusqu'ici, gardant comme une arme secrète ce moyen : elle composa le numéro de son ami et mentor, Atramo. Le combiné collé à l'oreille, elle attendit, le cœur battant. Quelques secondes passèrent, puis quelqu'un décrocha :

« Allô ?
- Atramo ?
- Syfrie !? »

La voix semblait étonnée. Soulagée d'entendre l'intonation familière, le jeune femme expliqua rapidement la situation. Quand elle en arriva à la fin de l'école, elle essuya les larmes qui venaient lui picoter les yeux et renifla. Bien sûr, Atramo était au courant de tout ça, et il s'était inquiété pour elle. Mais comme il le répétait lui-même, « pas de nouvelles, bonnes nouvelles ». Il n'avait donc pas insisté.
Ils discutèrent encore un moment au téléphone, et il fut convenu que la jeune femme se rendrait à Chalons-sur-Saône, là où il habitait, au plus vite.
Elle y arriva deux jours plus tard. Les retrouvailles furent enchanteresses pour la jeune femme, qui retrouva petit à petit le goût des choses. Elle avait de nouveau déniché un poste, à quelques kilomètres, et le soir, elle apprenait de nouveaux sortilèges, avec son mentor.

De plus, elle s'entrainait aussi à la pratique de la magie primale, reproduisant régulièrement l'exercice appris lors de son premier cours particulier avec le professeur Incisius. Au départ, elle voyait toujours la même chose : une lumière éblouissante, et des ailes, floues. Petit à petit, ces dernières gagnèrent en netteté, et au bout d'une séance plus longue que les autres, son totem s'approcha d'elle, en volant silencieusement. C'était une chouette, au plumage blanc et noir, qui la fixait de ses grands yeux jaunes et brillants. Elle est magnifique. Ce fut la première pensée de Syfrie, qui s'efforçait de ne pas rompre le lien qui venait de naître entre elle et son totem.
Plusieurs séances durant, son totem s'approchait d'elle, de plus en plus près.
Syfrie s'acharnait à entrer en contact avec lui, nourrie par les encouragements d'Atramo, qui veillait sur elle durant ses « absences méditatives ». Au terme d'un week-end entier où elle n'avait fait que ça, le miracle se produisit : lorsqu'elle tendit mentalement la main à son totem, ce dernier vint se poser dessus, et la contempla en silence. Elle retint sa respiration. La chouette poussa un hululement clair dans l'esprit de la jeune femme, qui sourit. Ses efforts et sa patience avaient payé.
Lorsqu'elle émergea de son état méditatif, ce fut avec un nom, inscrit comme une certitude dans son esprit : Chisa. Elle en était sûre, par son hululement, la chouette lui avait livré son identité, et lui avait accordé sa confiance. Elle avait trouvé son totem.
Ce soir là, surexcitée, elle appela Atramo. Il fallait absolument qu'elle retrouve un maitre de magie primale, qu'elle apprenne à communiquer avec Chisa. Elle en avait besoin, elle qui s'était prise de passion pour cette part d'elle même qu'elle découvrait à peine. Atramo promit donc d'entamer des recherches afin de retrouver le professeur Incisius. Il retrouva sa trace dans les registres de l'hôpital sorcier d'Angoulême, et apprit ainsi que le professeur, après une longue période dans le coma, s'était réveillé. Il retrouva ensuite sa piste en tant que professeur dans une nouvelle école, grâce à un de ses contacts qui connaissait le directeur, Sir Madlington : l'école d'Eleus Théria.
Atramo parla de cette école à Syfrie, et lui raconta qu'il n'y avait pas là-bas de professeur de métamorphose, et que ça se pourrait qu'ils en recherchent un ou une. De plus, elle aurait l'occasion de retrouver le professeur Incisius ainsi que de nombreux élèves de Totem, qui avaient choisit de s'inscrire là-bas.
Syfrie décida donc de se rendre sur l'île, pour postuler en tant que professeur de métamorphose, retrouvant par là même l'occasion d'en revenir au monde sorcier, définitivement elle l'espérait. Elle demanda un dragon, et elle parti un beau matin en direction de l'école d'Eleus Théria, emportant pour seuls bagages, sa baguette, des vêtements et un petit pendentif en œil de tigre qu'Atramo lui avait offert la veille.


Caractère (évolution ) :

Syfrie a certainement mûri depuis son entrée à l'école Totem. Elle maitrise un peu mieux ses émotions. Il y a aussi quelque chose de "cassé" en elle, à cause de la perte de son travail à Totem, et la destruction de l'école. Son côté un peu sombre n'en a été que renforcé.



Dernière édition par Syfrie Lokya le Lun 22 Aoû - 21:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sir Frederic Madlington
Admin
avatar

Age : 34

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: Charmeuse
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: Ne se baigne qu'avec son bermuda à fleurs

MessageSujet: Re: Syfrie Lokya, professeur de métamorphose   Lun 22 Aoû - 13:30

Bienvenue mademoiselle sur l'île!!

Cette fiche me convient très bien, toutefois, je remarque que la seconde partie, concernant l'entre Totem et Eleus à la fraîcheur (et donc les erreurs) de l'écrit "frais", des petites fautes, par-ci par là, qui mériteraient une bonne relecture car je suis certaine que ce ne sont que des petites étourderies.

Je te laisse donc te relire et éditer avant de valider, ou de te montrer plus clairement les erreurs pour t'aider!


Sir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecole-eleus-theria.forumactif.org
Syfrie Lokya

avatar

Age : 29

MessageSujet: Re: Syfrie Lokya, professeur de métamorphose   Lun 22 Aoû - 21:51

Voilà, message édité, j'espère avoir tout vu (Rahlala, qu'est-ce que je peux être étourdie quand même des fois ! Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sir Frederic Madlington
Admin
avatar

Age : 34

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: Charmeuse
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: Ne se baigne qu'avec son bermuda à fleurs

MessageSujet: Re: Syfrie Lokya, professeur de métamorphose   Mar 23 Aoû - 1:47

Merci!! Parfait!!

Fiche VALIDEE!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecole-eleus-theria.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Syfrie Lokya, professeur de métamorphose   

Revenir en haut Aller en bas
 
Syfrie Lokya, professeur de métamorphose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sean Forsythe, professeur de métamorphose [FINI]
» Annah Jones, professeur de métamorphose.
» Aylen Nott - Demons run when a good man goes to war [Validée - Professeur de métamorphose]
» Professeur Binns
» Professeur Gérard V. Étienne est mort. Paix à son âme.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eleus Theria :: HORS JEU :: Présentation des personnages :: Personnages non-élèves-
Sauter vers: