Ecole de magie pour jeunes sorciers établie sur l'île mystérieuse d'Eléus-Théria
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ☆.•°♥..♥°•.Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Irène, sirène Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ.•°♥..♥°•.☆

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Irène

avatar

Age : 28
Localisation : Là où il y a de l'eau

MessageSujet: ☆.•°♥..♥°•.Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Irène, sirène Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ.•°♥..♥°•.☆    Dim 24 Juil - 16:29

Prénom : Irène
Age : 27 ans
Race : sirène
Don développé : la liquéfaction

Histoire : Irène naquit dans l’eau, dans une ville aquatique construite et habitée par des sirènes. Elle y mena une vie tranquille et sans soucis. Elle eut bien quelques petits ennuis, comme toutes créatures vivant au fond de l’océan, mais rien de grave. Très jeune, elle tomba amoureux d’un jeune et beau triton (sirène mâle) répondant au nom d’Albin. Ils grandirent ensemble, jouant avec les poissons et dansant avec les crabes. Ce fut donc tout naturellement qu’un jour, ils décidèrent de se marier pour fonder une famille. Mais Albin n’assistera jamais à la naissance de son fils. Un banc de méduses fonçait ce jour là sur la ville aquatique et tous les tritons furent envoyés pour les faire fuir. Plusieurs moururent sous les piqures mortelles des méduses, dont Albin.

Irène éleva son bébé triton, nommé Albin Junior en mémoire de son père, avec sa famille et ses amis. Malgré la perte de son époux, elle vécue heureuse, nageant dans le bonheur avec son fils pendant trois années.

Car si les sirènes avaient des ennemis au fond des eaux, tels les méduses et les requins, le pire était sans nul doute, celui de la surface : le sorcier sans scrupule. Les écailles de sirène avaient d’énormes propriétés magiques et elles étaient utilisées dans certaines potions de sorcier. Seulement, ces écailles ne se trouvaient pas partout. Il fallait plonger très loin dans l’océan pour en trouver ou demander à une sirène de vous donner ses écailles. Car, comme pour les cheveux, les sirènes perdaient régulièrement une ou deux écailles. La difficulté d’en trouver, comme pour tout ingrédient provenant d’une créature mythique, faisait le plaisir des marchés noirs sorciers ; lieu d’échange en tout illégalité. Certains sorciers luttaient contre ces ventes illégales et surtout immorales, puisque la plupart des créatures étaient gravement blessées, mutilées voir même souvent tuées pour récolter en grande quantité ses denrées rares.

Aussi, il n’était pas rare qu’une sirène ou qu’un triton disparaissait, capturé par un sombre sorcier. Nul ne se lançait à sa poursuite, parce qu’à vivre dans l’océan, les sirènes n’avaient aucun repère. Si elles s’éloignaient de leur ville natale, elles n’avaient aucune chance de parvenir à y retourner un jour. Mais lorsqu’Irène vit son fils se faire prendre dans un filet magique, elle décida de suivre le bateau. Elle eut quelques difficultés à suivre ce dernier à cause de la vitesse et lorsqu’elle arriva sur la terre ferme, le bateau était déjà vide. Pour pouvoir se déplacer sur le sol, elle se servit de son don de liquéfaction. Un don qui lui perdait de prendre la forme d’une flaque d’eau et ainsi, éviter la déshydratation. Toutes les sirènes reçoivent des dons à leur naissance, comme l’hypnotisation par la voix, la vitesse, la liquéfaction et d’autre encore mais n’en développe au cours de leur vie que quelques uns. Irène avait développé celui de la liquéfaction, très utile pour évoluer sur le sol humain mais également risqué. Elle ne comptait plus le nombre de fois, où elle s’était retrouvée au fond d’un égout et qu’elle était ressortit par les toilettes.

Elle erra plusieurs semaines dans les rues de France, ne sachant où aller sous sa forme de petite flaque d’eau et reprenait sa forme de sirène les nuits d’orage, sa queue trempant dans l’eau des fontaines. Ce fut un vieux sorcier qui la retrouva et qui l’accueillit chez lui pour connaître son histoire. Grace à ses connaissances, il apprit que les sorciers qui vendaient des écailles de sirène illégalement avaient été capturés depuis peu mais que leurs victimes n’avaient pas survécues, mortes mutilées ou déshydratées. Cependant, Irène s’en doutait depuis peu, les sirènes capturées de force par les sorciers ne revenaient jamais près dès leurs.

Ne sachant revenir auprès de siens, les océans se ressemblant tous et tous étant immenses, Irène resta chez Antoine, le vieux sorciers. Elle apprit à vivre dans les baignoires des maisons, les fontaines décoratives des rues et des parcs et retrouva la joie de vivre aux côté d’un homme qu’elle considéra comme son nouveau grand père. Pour l’aider dans ses déplacements, ce dernier lui offrit un médaillon magique qui transformait sa queue de poisson en deux jolies jambes, plus pratique pour marcher sur la terre ferme. Elle devait cependant faire attention à ne pas rester trop longtemps sous forme humaine surtout sous le soleil d’été, sa peau risquant sinon de se déshydratée. Mais le vieux Antoine su lui apprendre à gérer son temps de transformation et à marcher comme une véritable humaine avec de temps en temps quelques chutes.

Cependant, le vieux sorcier avait atteint depuis longtemps ses 90 années, il savait qu’un jour viendrait sa mort…qui s’occuperait alors de prendre soin d’Irène ? Où irait-elle ? Elle ne pouvait pas rester seule et puis, la jeune sirène avait apprit à aimé la compagnie des humains et surtout de leurs bambins. Ce fut en cherchant dans ses anciens contact qu’il trouva quelque chose d’intéressant. Au court de sa longue vie, il eut la chance de rencontrer le directeur d’une école de prestige, monsieur Eidos. L’homme en question était mort récemment, une tragique histoire, mais sa fille avait reprit l’école. C’était des gens bien, compréhensifs et l’école d’Elementia possédait, en plus d’une rivière, une très belle piscine…Ce qui changerait certainement des petites baignoires dans lesquelles Irène se prélassait. Aussi, Antoine prit une plume et du vieux parchemin.

Citation :
Chère Mademoiselle Eidos,

J’ai eu la chance de voir grandir un sorcier exceptionnel, bon, généreux, doué et qui aimait aider les autres. Sa mort si tragique m’a profondément touché comme bien d’autres sorciers qui l’on connu et fréquentés dans sa gloire.

Il doit être dur pour une jeune fille de reprendre l’école prestigieux d’un père aimant perdu à jamais, mais je fais confiance à l’enseignement que vous avez reçu de feu Monsieur Eidos. Je sais que vous ferez toujours les bons choix pour maintenir la gloire et la réputation d’Elementia. J’aurais aimé vous rencontrer, parler d’un homme que nous apprécions et vous encourager dans les difficultés, mais mon âge ne me permet plus de long déplacement et mon vieux dos supporte très mal celui des dragons. Je sais qu’un jour ma mort viendra, je l’ai accepté depuis longtemps mais je m’inquiète pour mon amie Irène.

Celle-ci est la raison de cette lettre. Elle ne peut vivre seule car elle serait perdue et des sorciers malfaisants risqueraient de profiter d’elle. Je l’ai élevé, protégé et aimé comme ma petite fille. Je veux qu’elle soit heureuse et qu’elle puisse vivre en liberté sans crainte la barbarie des hommes sans cœur.

Lorsque la mort viendra me chercher, je vous enverrai Irène. J’ignore le temps qui s’écoulera entre cette lettre et l’arrivée de mon amie, mais j’ose espérer que la digne porteuse du nom des Eidos saura se souvenir de la demande d’un vieux fou.

Irène vous racontera son histoire et vous comprendrez ce qu’elle est vraiment. Peut être alors que ma demande vous semblera moins étrange et énigmatique.

Acceptez-la dans votre école et protégez-la, je vous en serais à jamais reconnaissant, l’âme en paix de la savoir en sécurité.


Bonkeur Antoine


Cinq années plus tard, le vieux sorcier Antoine tomba gravement malade et il demanda à Irène de prendre le chemin d’Elementia lorsque la mort l’emportera.

« Tu es une créature magique, tes yeux savent voir ce que les moldus ne prennent pas le temps de voir. Regarde le ciel Irène et suis les dragons…Ils te guideront vers Elementia. Ta place seras là-bas lorsque je ne serais plus de ce monde. »

Et lorsqu’il fut emporté par la fièvre, Irène suivit son conseil. Elle quitta la maison, la rue, la ville, prenant forme tantôt d’une flaque d’eau, tantôt d’une femme. Durant tout le trajet, elle priera pour le repos de son ami le sorcier et pour que la lettre envoyée il y a cinq ans, n’aie pas été oubliée…

*
* *
Lorsque la sirène arriva à l’école d’Elementia, elle fit la connaissance d’une jeune sorcière aux cheveux roux ; Julia Dres. Irène lui donna le surnom affectif de « Langoustine » en rapport avec la couleur de sa chevelure. Inquiété et un peu perdue, Irène n’osa pas lui dire qu’elle était une sirène et, sans savoir pourquoi, lui fit croire qu’elle était un nouveau professeur…de natation ! Après quelques larmes, un plongeon tout habillée dans la rivière d’Elementia, une liquéfaction qui fit peur à la jeune sorcière, Irène arriva dans le bureau de la directrice.

La lettre du vieux sorcier avait été conservée et Irène confia son histoire à la directrice, lui dévoilant au passage, le secret de son médaillon et sa magnifique nageoire. La sirène fut acceptée au sein de l’école, la rivière Hope devenant désormais sa nouvelle maison. La vie était belle, voyageant entre la rivière Hope et la belle piscine d'Elementia, oubliant peu à peu ses soucis passés. Ce qu'elle ignorait, comme bien d'autre, était le mal qui lentement rongeait la prestigieuse école de magie. Et un funeste jour, elle fut contrainte de quitter ce lieu magique. N'ayant pas de famille, ni d'autre endroit pour l'accueillir, un professeur resté en retrait ce jour là fut contraint de l'héberger. Avant la fin d'Elementia, la directrice des lieux avait prit soin d'envoyer une lettre à une connaissance afin que la sirène puisse trouver un nouvelle endroit où vivre tranquille. Seulement voilà, il lui faudrait vivre quelques temps avec cet étrange professeur plutôt bougon... Une drôle de cohabitation certes (Lire l'après Elementia pour plus de détail), mais lorsqu'elle reçu la lettre De Sir Frederic Madlington qui l'invitait à venir vivre sur son île, elle fut un peu triste de quitter cet homme. Mais sa tristesse fut de courte durée, puisque le professeur avait été attiré par l'île et avait décidé d'y aller aussi...


Physique : Sous sa forme de sirène, elle possède tout naturellement une jolie queue de poisson. Sa couleur oscille entre le bleu et le vert suivant le reflet du soleil sur ses écailles. D’un éclat pur, d’une brillance intense, d’une beauté étonnante et d’une grande résistance, ses écailles montre la bonne santé d’Irène et pour son plus grand malheureux, attisent la convoitise des sorciers peu scrupuleux. Dans l’eau, son élément, Irène se déplace avec légèreté et grâce, ses longs cheveux noirs ébène ondulant autour de son corps au rythme de sa nageoire. Ses yeux, aussi bleu que l’océan vous donne envie d’y plonger pour la rejoindre dans sa danse aquatique.

Sous sa forme humaine, Irène est une femme trop parfaite et l’on se doute qu’elle ne peut être tout à fait humaine ! Ses longs cheveux noirs ondulant jusqu’à ses genoux toujours volumineux et bien coiffé, ses yeux d’un bleu si pur, sa peau si douce, fraiche et immaculée, sa taille fine et musclée, sa poitrine généreuse, sa démarche gracieuses (enfin, lorsqu’elle ne tombe pas…ce qui lui arrive de temps en temps), la douceur de sa voix, la tendresse de ses gestes, son visage attendrissant. Tout en elle semble irréel mais seules ses jambes le sont…

Caractère : Douce et calme, Irène représente la mère parfaite, prête à tout pour aider ses enfants et ceux des autres, quelques soient leurs races et leurs origines. Elle aime les enfants sans distinction et n’aspire qu’à une seule chose; sauver la vie des enfants en réparation de la vie de son fils qu’elle n’a pu sauver. Mère poule, Irène à tendance à être un peu collante et énervante pour de jeune enfant à la recherche de liberté. Il n’est par rare qu’elle affuble ces derniers de surnom qu’elle trouve charmant ; la plupart des sorciers les trouvent ridicule et prie pour qu’elle ne l’utilise pas en public…Elle fait même plus vite confiance à un enfant plutôt qu’à un adulte. Plutôt naïve, elle ne comprend pas toujours le monde des humains et c’est pour cela qu’elle à besoin de la protection de sages sorciers car les moins scrupuleux n’hésiteront pas à lui faire du mal. Fragile et sensible, l’humeur d’Irène peut changer aussi facilement qu’une puce saute sur le dos d’un chien. A cause d’un simple mot, elle peut fondre en larme et battre les chutes du Niagara comme elle peut, un quart de seconde après, sécher ses larmes et sourire joyeusement à un mot agréable. Il est à noter qu’Irène n’a absolument pas le sens de l’orientation et que cela ne sert jamais à rien de lui demander d’où elle vient, parce qu’elle ne le sait jamais ! D’ailleurs son visage émet souvent l’expression type de l’animal complètement perdu, ce qui provoque tout naturellement une chute de larme. Amoureuse de ce qui brille, si vous lui jeter des pièces dans l’eau en faisant un vœu, elle prétendra pouvoir vous aider à le réaliser. Mais n’oubliez pas qu’Irène est une sirène et non fée avec une baguette magique…Elle vous aidera avec des paroles, pas avec de la magie.


Description de ses dons : Comme toutes les sirènes, Irène possède des pouvoirs appelés dons, dans le monde aquatique. Elle a développée le don de la liquéfaction qui lui permet de prendre la forme d’une flaque d’eau de taille moyenne. Elle utilise surtout ce don pour des longues distance et en été, lorsque le soleil brille et menace de déshydraté sa peau de sirène. Tout objet qu’elle possède avec ou sur elle (vêtement, bijou ou autre) se liquéfie également en même temps. Par contre, elle ne peut pas liquéfier un objet rien qu’en le touchant. Son don ne marche pas sur les humains. Si elle vous tient et qu’elle se liquéfie, vous serez juste un peu mouillés mais pas transformés en flaque d’eau.

Sa vitesse n’est pas exceptionnelle pour une sirène, elle serait même plutôt lente à force de marcher plus souvent sur le sol que de nager. Il est à noter qu’elle reste malgré tout plus rapide qu’un humain bien entrainé.

Son chant est pur et doux comme pour toutes les sirènes mais elle n’as pas développée le côté hypnotique. Si elle chante, vous pourriez être charmés, mais vous ne serez pas hypnotisés au point de vouloir vous jeter à l’eau au risque de vous noyer. Vous devriez donc être capable de vous détournez facilement de son chant.

Sa vue est perçante et elle peut remarquer des petits détails de loin même la nuit, étant nyctalope. Elle voit aussi bien sous l’eau que hors de l’eau. Il en va de même pour la respiration, aussi efficace sous l'eau que hors de l'eau.

Le toucher est également un sens assez développé chez les sirènes. Lorsqu’elle touche un objet, elle sait à qui il a appartenu car elle est capable de percevoir mentalement sa silhouette. C’est ainsi que les sirènes savent à qui appartient tel pièce jetée au fond de l’eau. Mais ce don n’est pas efficace sur le long terme, en effet, plus un objet est ancien, plus la vision de la personne est floue. Irène l’utilise rarement, puisque rare étant les personnes qui abandonnent de l’or au fond de l’eau…

L’ouïe d’Irène est normale à la surface mais sous l’eau, elle est exceptionnelle. Elle entend les moindre son provoqués par le mouvement de l’eau ce qui évite les collisions avec les bancs de poissons, par contre, elle n’entend plus ce qui se passe à la surface. Inutile de crier au dessus de l’eau, Irène ne vous entendra pas, frapper plutôt sur l’eau pour attirer son attention.

L’odorat d’Irène est inexistant puisqu’étant à être aquatique, elle n’a pas besoin de renifler sous l’eau ! Elle est donc incapable de sentir quelque chose, que se soit un parfum de fleur, l’odeur de nourriture ou toute autre senteur. En faite, son nez lui sert uniquement à respirer.

Particularité : Possède une queue de poisson quand elle vit dans l’eau et ne sait jamais d’où elle vient, ni vraiment où elle va…

Possession : un médaillon magique qui transforme sa nageoire en jambes humaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irène

avatar

Age : 28
Localisation : Là où il y a de l'eau

MessageSujet: Re: ☆.•°♥..♥°•.Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Irène, sirène Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ.•°♥..♥°•.☆    Dim 24 Juil - 16:31

L'après Elementia


En construction pour le moment What a Face (ça viendra, promis)

En attendant, ma fiche est déjà mise, c'est déjà ça Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sir Frederic Madlington
Admin
avatar

Age : 34

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: Charmeuse
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: Ne se baigne qu'avec son bermuda à fleurs

MessageSujet: Re: ☆.•°♥..♥°•.Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Irène, sirène Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ.•°♥..♥°•.☆    Ven 5 Aoû - 16:08

Très belle et charmante Irène, je suis ravie de vous accueillir sur cette île. Je sais que votre fiche n'est pas terminée, mais déjà tout ce qui est écrit est déjà acquis! Soyez en sûre!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecole-eleus-theria.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ☆.•°♥..♥°•.Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Irène, sirène Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ.•°♥..♥°•.☆    

Revenir en haut Aller en bas
 
☆.•°♥..♥°•.Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Irène, sirène Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ.•°♥..♥°•.☆
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La cité de Thelxépia
» Parlementaires « Ne vous laissez pas effrayer par les sirènes de la haine »
» Sirènes
» Quand une sirène et une bélua se recontrent [pv:Kitsune] FIN
» La petite Sirène de l'an 2.000...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eleus Theria :: HORS JEU :: Présentation des personnages :: Personnages non-élèves-
Sauter vers: