Ecole de magie pour jeunes sorciers établie sur l'île mystérieuse d'Eléus-Théria
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ilyanendel Emerel, Elfe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ilyanendel Emerel

avatar

Age : 91
Localisation : Dans les forêts et les bois

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: C'est quoi une petite-amie?
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: Tenue verte émeraude

MessageSujet: Ilyanendel Emerel, Elfe   Dim 28 Fév - 16:02

Prénom: Ilyanendel Emerel.

Âge: 90ans en âge humain, équivaut à environ 15ans en âge elfique.

Race: Elfe des Forêts, ou Elfe Emeraude.

Originaire de: Forêt de Brocéliande, France.

Histoire:
C'est en l'année obscure et sanglante de 1919 que naquît la belle Ilyanendel. Alors que les Hommes étaient en guerre et s'entre-tuaient, les Elfes, eux, demeuraient cachés, dans les forêts et les marécages, dans les montagnes et les déserts, sur les rivages et dans les plaines. A l'insu de tous, cette race noble, oubliée, refoulée parmi les légendes anciennes et les mythes arthuriens, avait réussi à survivre aux Hommes, qu'elle avait vu naître et se corrompre pour la plupart d'entre eux. C'était un vendredi treize, la lune était haute dans le ciel lorsque le tout petit bébé elfe émît son premier son. Un joli rire, comme les gazouillements d'un rossignol, s'empara de la bouche rosée de ce petit être. Une jolie petite elfe, au petites oreilles pointues, avec ses petits doigts, pourtant déjà longs et fins, trait caractéristique des races elfiques et féériques, riait en regardant sa mère, sa Anya, en langage elfique, tandis que celle-ci, oubliant déjà les douleurs de l'accouchement, lui chantait une douce mélodie, digne des sons les plus cristallins au monde. C'est en la forêt de Brocéliande, dans la Bretagne française, qu'est née, cette nuit là, une elfe qui allait changer l'ordre des choses chez son peuple.
La mère d'Ilyanendel, Llian, lui donna son second prénom. Ainsi fût baptisée Ilyanendel Emerel, fille de Llian Emerel et d'Aothin Juendel.

Malgré les orages d'avions, les pluies d'obus, les hurlements des coups de feu, les Elfes vivaient dans la tranquillité, en paix, comme ils l'ont toujours été, avec la nature et leur forêt, Brocéliande. Une fois la Grande Guerre passée, le calme revenu dans le monde, une grande joie et des mots bien particuliers parvinrent aux oreilles affûtées des Elfes. C'était la « Der. des Der. ». Enfin! pensaient tous les Elfes, enfin les Hommes allaient cesser de blesser la Terre, et toute race pourra enfin évoluer et vivre en paix, sans que les humains ne détruisent tout sur leur passage.
Pourtant, alors que la petite Ilyanendel avait tout juste atteint l'âge de l'enfance, en 1938, une seconde guerre éclata. Plus que n'importe quelle autre guerre dans le monde, elle fût d'une effroyable monstruosité. C'était indéniable: seuls les monstres et les esprits devenus fous pouvaient agir de la sorte! Comment diable une race aussi évoluée que les humains pouvait-elle porter atteinte à ses semblables, en les écorchant, les massacrant, les transformant en bêtes de somme?! Ils étaient bien pires que tous les démons et autres créatures magiques maléfiques. Même les sorciers et mages noirs n'étaient pas ainsi.
C'est durant cette guerre meurtrière que le conseil sacré des Elfes fût réuni. Tout comme les Hommes, les Elfes s'étaient répartis aux quatre coins de la Terre, leur race étant nombreuse, mais invisible, ils vivaient en toute quiétude. Cependant la folie dont faisaient preuve les humains leur était intolérable. Eux, à qui ils avaient laissé le soin de gouverner le monde, de faire avancer les choses, de créer de nouvelles machines afin d'avoir une vie plus agréable, eux à qui toutes les autres races avaient tout donné, ils bafouaient sans vergogne et sans scrupules les règles qu'on leur avait dictées pour qu'une telle horreur ne se produise jamais. Ils avaient certes déjà oublié que d'autres races, puissantes, nobles, magiques, régnaient dans les bois et les airs, tels que les Centaures magnifiques ou les Esprits fabuleux, mais cela était excusable. Toutefois, user de leur ingéniosité et de leur technologie nouvelle pour ravager la Terre était un acte impardonnable.
Si les contes et autres histoires racontent des elfes qu'ils sont des êtres pacifiques, ils ont tort, et au combien! Les Elfes, il est vrai, comme toute autre créature magique, aiment à vivre en toute tranquillité, mais celui qui ose menacer leur existence, celui qui bafoue leurs règles ancestrales, celui là n'a plus qu'à trouver une manière plus douce pour mourir. Guerriers à la force redoutable, archers à la précision infernale, mages appelant les esprits de la nature pour leur venir en aide, les Elfes n'ont rien à envier aux humains et à leurs machines de guerre et de sang.
C'est dans l'optique d'une probable guerre que le conseil sacré se réunît cette nuit là. Chaque nation elfique, au nombre de douze au total, envoya à Brocéliande, mère de tous les Elfes, les dix elfes les plus sages et les plus éminents de leur pays. Ils arrivèrent de tous les coins de la Terre pour trouver une solution à la folie humaine. Ilyanendel se rappelle très bien l'arrivée de ses semblables. Elle se trouvait aux côtés de sa mère, son père ayant été choisi pour participer au conseil sacré au nom de la nation de Brocéliande. Chez les Elfes, les nations ne sont pas des territoires définis par des frontières. Elles sont seulement la distinction des diverses ethnies elfiques qui peuplent le monde. On leur donne toujours le nom du lieu le plus éminent où une partie de l'ethnie vit. Ainsi les elfes des forêts peuvent se trouver autant dans les limites du pays de France, d'Allemagne, d'Espagne, mais ils feront tous partie de la nation du peuple des Forêts, où Brocéliande est en quelque sorte considérée comme la capitale. Les elfes des montagnes, eux, se trouveront en Chine, au Tibet, au Kenya, mais c'est l'Himalaya qui sera leur « ville » phare. Pour les Elfes, il n'y a pas de limites à la terre. La notion de territoire n'existe pas. Seule l'appartenance ethnique domine. C'est en sachant tout cela que la jeune Ilyanendel vît arriver en sa forêt les douze puissantes nations de la race des elfes. Les elfes des Montagnes, les Haut-Elfes, les efles Gris, les elfes du Désert, les elfes de la Lumière et ceux de l'Ombre... Tous étaient venus. C'est dire à quel point la menace était grande. Seules quelques fois dans l'histoire de la race des Elfes on avait réuni le conseil sacré à si grande échelle: c'était lors de catastrophes majeures, au temps du roi Arthur par exemple, où toutes les races détenaient alors un objet de pouvoir donné par les dieux et qu'elles devaient protéger; certaines races avaient pris la décision de s'emparer des autres armes de pouvoir. Les Hommes détenaient l'Epée sacrée, connue sous le nom d'Excalibur, les Nains, le Chaudron magique qui pouvait transformer n'importe quel matériau en or, les Elfes la Lance... (ce passage est tiré de la trilogie de J-L. Fethjane, La trilogie des Elfes)
Le conseil dura longtemps. Plusieurs saisons, les fleurs eurent le temps de flétrir puis de s'ouvrir à nouveau. Mais pour les Elfes, êtres à la longévité exceptionnelle, ce n'était qu'une très infime partie du Temps. A l'aube de l'été, la décision fût prise et tous les elfes rentrèrent chez eux. La guerre contre les Hommes avait été évitée. Mais à quel prix? Il avait été décidé que la petite Ilyanendel, puisque dernière née dans la forêt de Brocéliande – les naissances sont très rares chez les elfes -, irait apprendre aux Hommes à respecter la nature, à respecter les autres races, et surtout à se respecter eux-mêmes. Pourquoi cette toute jeune elfe sans expérience aucune? Mais justement parce qu'on ne lui avait pas encore fait son éducation, on pourrait lui inculquer des valeurs que les autres elfes n'avaient pas eu à connaître, des notions qu'elle se devrait de rapporter aux Hommes, il lui faudrait infiltrer le monde des Hommes, et par là même révéler l'existence des créatures gracieuses aux longues oreilles, pour mieux les sauver.

*

Pour minimiser les risques d'une réaction hostile ou dangereuse des Hommes, on décida d'envoyer Ilyanendel dans une école, avec des humains encore jeunes et innocents des horreurs des humains adultes. Cette école était connue des Elfes grâce aux éclaireurs formidables qui avaient pu distinguer les phénomènes magiques du XXIème siècle en provenance de l'ancienne école Elementia. Ils découvrirent qu'une seconde école dans la même veine qu'Elementia serait créée, et les dix membres du conseil sacré de Brocéliande prirent la décision d'envoyer la jeune elfe sur l'île d'Eleus-Théria, île secrète et magique où s'était construite l'école. Le climat social qui y régnait semblait bon aux yeux des membres du conseil sacré, et l'école paraissait être entre de bonnes mains, qu'il s'agisse des professeurs ou des diverses directions de celle-ci.
C'est en connaissant sa mission quelque peu salutaire, et lors de son quatre-vingt-dixième anniversaire, âge de l'adolescence chez les elfes, qu'Ilyanendel partît de sa forêt bien-aimée pour l'île d'Eleus-Théria, où une missive urgente avait été envoyée quelques mois auparavant pour demander la permission d'introduire en ce lieu, parmi les élèves et professeurs, la jeune elfe, qui voulait apprendre sur le monde humain, et qui voulait partager également sa culture et ses connaissances avec ces enfants d'Adam et Eve.

Caractère:
Ilyanendel est une elfe un peu particulière. En raison de son apprentissage spécial, elle est devenue extrêmement curieuse, et possède une volonté de fer. Durant sa vie au sein de Brocéliande, elle eût tout le loisir d'observer les humains qui y passaient. Elle s'interrogeait sur leur manière de vivre, sur leur manière de voir le monde. Mais bien souvent, ce qu'elle vit ne fît que la plonger dans une peine amère.
* Les Hommes ne sont ils tous que des rustres? Des monstres? Il doit certainement bien en exister de bons, qui respectent les arbres, les ruisseaux, qui se satisfont des rayons du Soleil sur leur visage, du goût de l'eau sur leur langue...*
En elle a grandi une volonté farouche d'apprendre aux humains à regarder le Monde différemment. Elle n'avait plus que cela en tête: réussir sa mission, prouver à tous que tous les Hommes n'étaient pas mauvais.
La jeune elfe était aussi très audacieuse, presque téméraire. Elle respirait la joie de vivre. Cela était sans nul doute dû à son éducation: comment ne pas apprécier les doux plaisirs simples de la Vie, alors qu'on ne fait que nous montrer des horreurs et des massacres, des champ de bataille et des trahisons, des bassesses à perte de vue? Ilyanendel cependant ne se laissait jamais marcher sur les pieds. Au contraire de sa mère au caractère si doux, elle avait le tempérament de feu de son père, et comme tous les elfes, elle exprimait toujours à voix haute ce qu'elle pensait réellement.
* Pourquoi les humains s'embarrassent-ils de pensées néfastes? Au lieu de les exprimer et d'arranger les choses, ils ne font que provoquer le malheur et la tristesse autour d'eux.*
De sa race encore, elle avait hérité une sensibilité exceptionnelle. Si elle pouvait rire aux éclats et être plus heureuse que n'importe qui, la vue de quelque chose lui rappelant un souvenir triste pouvait la faire fondre en larmes.
Elle réfléchissait toujours avant de dire quoi que ce soit, mais pour qu'autrui la comprenne bien. Elle savait que les mots pouvaient trahir. Malgré cela, c'est avec des gestes, des regards, des attitudes et des chants qu'elle préférait s'exprimer. C'était dans sa nature d'elfe. Mais sur l'île d'Eleus-Théria, les humains pourraient-ils comprendre ses regards? Elle n'avait plus qu'à essayer...

Physique:
Comme toutes les elfes, Ilyanendel était plutôt grande, dans les 1m75, et sa croissance n'était pas finie. Une silhouette svelte, élancée, une taille très fine, de longues jambes lui permettant de courir plus vite que n'importe quel humain, et presque aussi vite qu'un centaure, elle avait les cheveux très longs.
Ils lui descendaient jusqu'aux genoux, en une cascade fluide et lisse d'un châtain doré aux reflets de bronze. Un visage fin, des pommettes pareilles à celles de écureuils lorsqu'elle souriait, elle possédait de grands yeux en amande, avec de longs cils noirs. La couleur de ses iris était celle du chocolat, parfois ils étaient pratiquement noirs. Son nez aquilin lui donnait un air espiègle, et sa bouche était irrégulière, mais c'était ce qui la rendait attirante: tandis que sa lèvre supérieure était d'une incroyable finesse, sa lèvre inférieure était bombée et remplie.
Tout son corps était fin. Elle avait peu de poitrine, mais une musculature fine était visible lorsqu'elle faisait des efforts. Son cou était fin, comme ses poignets, et ses doigts, comme ceux des elfes, longs, fins et osseux. Ses sourcils aussi noirs que l'ébène lui donnaient un air sévère, et plus âgé, mais ils étaient bien trompeurs. Avec ses petites canines pointues et ses oreilles longues qui se mouvaient au gré de ses humeurs, elle avait vraiment tout d'un petit chaton.

Particularités: Ilyanendel est une elfe: elle est d'une adoration sans nom pour les animaux, les plantes et la nature, avec qui elle communique par vagues de sentiments; ne vous étonnez donc pas si vous la voyez en train de parler à un arbre, ou en train de jouer à chat avec un dragon... La seconde particularité d'Ilyanendel est physique: elle possède deux tatouages, un sur son épaule gauche, et l'autre sur sa joue gauche. Il s'agit là de runes très anciennes, d'une part elles possèdent des facultés magiques: en effet, elles permettent à Ilyanendel de mieux se concentrer sur les êtres vivants du monde entier, de mieux les percevoir, de mieux entrevoir leur humeur, et de deux, la jeune elfe trouvait tout simplement à ces runes une certaine valeur esthétique.

Niveau de vie: Les Elfes ne connaissent pas l'argent. Ce dont ils ont besoin, la nature le leur donne. Les vêtements, armes, maisons, absolument tout leurs univers est construit en harmonie avec la nature, et grâce à elle. Elle ne connait pas la valeur d'une pièce d'or, et elle s'en fiche pas mal: elle est heureuse telle qu'elle est, sans besoins dérisoires ni sans envies futiles.


Dernière édition par Ilyanendel Emerel le Sam 6 Mar - 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sir Frederic Madlington
Admin
avatar

Age : 34

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: Charmeuse
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: Ne se baigne qu'avec son bermuda à fleurs

MessageSujet: Re: Ilyanendel Emerel, Elfe   Mer 3 Mar - 15:49

Cette fiche est quasi parfaite me concernant. Cependant, il y a une légère erreur dans le dernier passage de ton histoire. Si dans la vie "réelle" Eleus-Theria est crée pour la continuité d'Elementia, ce n'est pas le cas dans notre monde imaginaire. L'île se retrouve terre d'accueil des anciens d'Elementia, par un appui non officiel d'Elisabeth. Ayant failli à sa mission elle désirait que ses élèves retrouvent une communauté digne et riche et l'île d'Eleus-Theria était pour Elisabeth l'endroit rêvé pour continuer la formation de ses apprentis. Si elle n'en fit pas une quête officielle et tapageuse, elle fut à l'origine des hiboux, des infos qui renseignèrent les familles des anciens élèves sur l'île, elle fut aussi celle qui sollicita Sir Frederic Madlington, lui demandant de taire cependant son action.

Voilà ainsi ce qu'il y a a adapter dans ta fiche afin d'être cohérent avec l'histoire d'Elementia et de l'île d'Eleus-Theria.

Merci bien! ^^

Sir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecole-eleus-theria.forumactif.org
Malicia Braid
Dragon Féerique
avatar

Baguette : Bois de chêne et plume de Colombe de la Paix.
Age : 14
Localisation : Bien dans ses baskets.

Carnet du sorcier
Humeur actuelle: Super bonne humeur.
Totem: Encore inconnu
Trait particulier visible actuellement: Ne mentionne plus Elémentia.

MessageSujet: Re: Ilyanendel Emerel, Elfe   Mer 10 Mar - 11:24

OUEEE ! WELCOOOME !
VALIDOCH' !
Viens jouer avec nous !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansespace.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ilyanendel Emerel, Elfe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ilyanendel Emerel, Elfe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arinos, elfe
» Sylkyn, l'elfe
» L’elfe de l’étang…
» Sayuki [ Elfe de glace éternelle ~ Modo ]
» Arya//Elfe [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eleus Theria :: HORS JEU :: Présentation des personnages :: Personnages non-élèves-
Sauter vers: